Nom du navire

KIERBORG

Année de labellisation

2010

Renouvelé en DATE DE

2018

N° Immatriculation

590181

Quartier d'immatriculation

CH Cherbourg

Type, série, ou nom local

Misainier

Protégé au titre des Monuments Historiques :

non

Année d’acquisition du navire :

2010

Genre :

Maritime

Usage à l’origine :

Pêche

Mode de propulsion (à l'origine)

voile

Mode de propulsion (actuel)

voile

Architecte :

LAROQUE

Chantier constructeur

LAROQUE

Année de construction (ou mise en service) :

1935

Longueur hors tout :

6.9

Longueur coque :

5.6

Longueur flottaison :

4.95

Largeur Maître bau :

1.9

Tirant d’eau :

1.2

Tirant d’air :

6.4

Déplacement (en tonnes) :

1.91

Jauge administrative (en tonneaux) :

1.8

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

Construction bois, bordés en sapin, coëffe, étrave, quille, tableau et son couronnement en chêne. Etrave droite, tableau en écusson avec quête.

Coque : état actuel

Bon état

Pont et superstructures : description, matériaux

Canot non ponté. Plats bords et serres en chêne. 3 bancs.

Pont et superstructures : état actuel

Bon état

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

Espars en bois, mât de misaine, bout-dehors et tapecul. Ferrures en acier forgé.

Gréement : état actuel

Etat moyen de la misaine et du foc; tapecul à refaire.

Voilure : description, surfaces, matériaux

Misaine au tiers. Foc sur bout-dehors et tapecul en houari. Surface totale environ 30 m².

Voilure : état actuel

Etat moyen

Emménagements : description, matériaux

Bancs. Capot moteur en bois. Pompe de cale manuel.

Emménagements : état actuel

Bon état

Moteur(s) : type, puissance, année

YANMAR, 8cv, type indéfini.

Témoignage humain :

Ce canot porte le nom de KERBORG depuis certainement son origine, ce qui signifie "CHERBOURG". Ayant appartenu à bijoutier Tourlavillais, il sera, vraisemblablement suite à une erreur de transcription, rebaptisé KIERBORG.

Témoignage technique ou conceptuel :

Ce canot, très proche de la forme des Vaquelottes du Cotentin fait néanmoins penser aux Guernesiais dont le chantier constructeur doit être originaire. La différence avec les vaquelottes est notamment l'hélice placée dans une cage indiquant que le bateau a toujours été motorisé.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Après plusieurs recherches nous avons retrouvé l’origine du chantier constructeur. En fait, il s’agit d’une construction amateur, ce qui confirme notre analyse du bateau (pièce unique). Le constructeur serait un officier de la Marine, Pilote au port de Cherbourg en 1935, M. LAROQUE.

Autres éléments remarquables :

Exemplaire unique, semble-t-il, à notre connaissance. Cela nécessitera plus de recherches. Ce bateau doit être protégé pour permettre d'approfondir ces recherches.

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

Après plusieurs propriétaires, le bateau est délaissé à ST VAAST et un heureux contact avec son dernier utilisateur nous fera remonter jusqu'au propriétaire pour nous le voir vendre pour l'euro symbolique et ceci, avant qu'il ne se dégrade.

Localisation : Département

50

Localisation : Port d’attache habituel

Cherbourg

Chantier d’hivernage :

Cherbourg-Voiles Cotentines à TOURLAVILLE

Photo n°1 (OBLIGATOIRE)

image

Photo n°2 (obligatoire)

image

Photo n°3 (obligatoire)

image

Photo n°4 (obligatoire)

image