Nom du navire

MEHALAH

Année de labellisation

2010

Non renouvelé en DATE DE

2018

N° Immatriculation

D58762

Type, série, ou nom local

Gaf cuter, côtre

Nom du propriétaire

CHOLLET Pascal

Genre :

Maritime

Architecte :

JOHN HOWARD

Chantier constructeur

JOHN HOWARD, MALDON, ESSEX

Année de construction (ou mise en service) :

1888

Longueur hors tout :

10,40m

Longueur coque :

8,25m

Longueur flottaison :

6,50m

Largeur Maître bau :

2,26m

Tirant d’eau :

1,09m

Tirant d’air :

10,2m

Déplacement (en tonnes) :

3,06 t

Jauge administrative (en tonneaux) :

3 tx

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

Construction classique du 19e siècle, Voute elliptique, étrave en arc. – bordées pin rouge sur membrures chêne – carlingue et varangue chêne – lest plomb

Pont et superstructures : description, matériaux

– pont latté en teck – plats bords et lisses en chêne – panneau ouvrant de cockpit, clairevoie

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

– cotre aurique avec flèche amovible – espars en bois – gréement dormant en bois – gréement courant synthétique – toutes les ferrures de gréement en bronze ou inox

Voilure : description, surfaces, matériaux

Grande voile, (250 sq.ft.) 23,2 m² Flèche, (58 sq.ft.) 5,4 m² Trinqette, (63 sq.ft.) 5,8 m² Foc, (75 sq.ft) 7.0 m² Crusader, (150 sq.ft) 14m² + Spinaker

Emménagements : description, matériaux

– poste avant avec couchette – soute à voile à l'avant

Moteur(s) : type, puissance, année

Yanmar 1GM10, 2004

Témoignage humain :

Mehalah, fut commandé en 1888 par sir SH Sturgis à l'architecte John Howard à Maldon (angleterre) . Mehalah a probablement été construit dans la jauge des trois tonneaux des courses de la Tamise, une formule simplement influencée par la longueur de ligne de flottaison. SH Sturgis n'avait pas d'idée préconçue sur les lignes ou le gréement de son nouveau bateau de course. Il aurait simplement dit qu'il devrait être capable de : "donner aux gentlemen du Corinthian club, une leçon ou deux dans cette catégorie".

Témoignage technique ou conceptuel :

Construction classique du 19e siècle, Voute elliptique, étrave en arc. Avec une quille mobile

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Mehalah, a battu tous ses contemporains. Il gagna ses six premières courses consécutives sur la Tamise et devint célèbre dans sa catégorie. Le Corinthian était en ce temps basé à Erith, établi comme l'un des plus select et important club de voile et aviron de la Tamise. Une coupe, toujours disputée, porte encore son nom.

Autres éléments remarquables :

Probablement l'un des plus vieux bateaux d'Europe inscrit au LLoyd en 1888 et toujours en état.

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

Mehalah, converti en bateau de plaisance, a eu quatre propriétaires au tournant du 19 et 20ème siècle; en 1895 Sadler's Burnham fabrique de nouvelles voiles. En 1904, impressionés par les performances et l'agilité inscrites dans le livre de bord par ses précédents possesseurs, (toujours conservé au Blackwater Sailing Club), un trio d'amis décida de l'acheter. George Mulhauser, Norman Orfeur, notaire et W Gilles, scientifique pour Courtaulds lui firent fabriquer de nouvelles voiles chez Woodnut afin de pouvoir régater à nouveau et de remporter de nouvelles victoires. Après une saison de course, Mulhauser et ses copains le revendirent. Mulhauser allait partir de Plymouth pour un voyage de trois ans et de 31000 miles autour du globe sur une Yawl de 53 ft construit en 1882. Il en écrit son best seller "The Cruise of Amaryllis'", relatant ses circumnavigation autour du globe. J Sadler, artisan voilier l'acheta en 1906. Mehalah eu ensuite une succession de propriétaire. De nombreuses photos survivent de cette période avec AG Tailor à la barre. Elles sont en possession de l'écrivain David Patient, et seront prochainement publiées pour mettre en valeur son livre consacré aux bateaux dessinés et construits par John Howard. Mehalah a été motorisé en 1929 par FE Stammers et devint probablement un petit yacht de croisière. Le premier et minuscule moteur à essence Amanco, d'un cheval et demi, a remplacé sa dérive mobile, modifiant également le cockpit. En 1936, il fut acheté par WG Mann, un membre du prestigieux "Leigh Sailing Club", Essex, où il fut amarré. Sa réputation et ses performances donnèrent finalement son nom à l'un des trophées du club, toujours disputé: Mehalah Crew's race cup. Il eut à nouveau divers propriétaire, avant et après la seconde guerre mondiale. Il navigua environ 36 ans dans le Mann's, laissant toujours une grande nostalgie derrière lui à ces différents propriétaires. En 1972, lorsque W Mann fut trop vieux et fragile pour naviguer et son fils apparemment insuffisamment intéressé par ce bateau, il déménagea vers Swale dans le Kent où il eut une succession de propriétaires célèbres, notamment le capitaine Lawrance Tester puis Colin Frake. Peter Thurston de Herne Bay, l'acheta en 1978 l'échouant sur la plage, il entreprit de le remettre en état avant de naviguer sur la côte de Margate Harbor. Il fut finalement abandonné au mouillage du jour au lendemain. Faute d'entretien, il coula, seul son mât dépassait de la surface et d'après l'avis de pécheurs locaux, il était perdu… Quelques temps plus tard, sans se laisser décourager et fort de l'attachement qu'ils avaient pour ce bateau, ces pécheurs cherchèrent en ville des bouées, des chambres à air et des barils. Remplissant tout les récipients d'air, ils profitèrent de la marée montante pour le remettre à flot. Ils furent ravi et un peu surpris de le voir flotter à nouveau, remarquablement conservé. Le Stuart-turner fut restauré et Mehalah allait naviguer pour quelques années de Faversham à Hollowshore. Un peu plus tard, le bateau subit de nouveaux travaux à Hollowshore, bénévolement entrepris par le fils de Lawrance Tester; Barrie, charpentier de profession. Il en devint le propriétaire. Il finit par le donner à un chantier naval en règlement d'une dette. Il fut acheté par Timothy Lymer et amené à Fambridge, Essex en 1994. Il se retrouva en cale sèche pendant environ 6 ans. Racheté en 2000, l'éditeur Richard Walsh le fit méticuleusement restaurer, rigoureusement conforme à son origine. Sa quille mobile fut recréée sur plan, son pont refait et il fut lesté comme l'avait noté Mulhauser dans son livre de bord en 1904. En 2001, il reçut un nouveau mat et de nouvelles voiles. Durant 2004, il changea son vieux moteur Stuart-turner pour un Yanmar de 10 ch. Retrouvant de vieilles photos datant de 1904, il lui redonna sa voûte d'origine, identique à celle de 1888. A travers les tumultes de sa longue vie, Mehalah, n'a été ni détruit ni entièrement reconstruit, ce qui le rend si exceptionnel. 80% de sa coque et accastillage ainsi que 50% de ses varangues et membrures sont d'origine. Il semble bien remplir son nouveau contrat ayant récemment gagné un certain nombre de trophées sur la rivière Crunch, arrachant la victoire en 2004 à un gros Class Gaffer dans le Kentish Association's Swale match et en 2005, il gagna le concours d'élégance dans la coupe du Royal Burnham YC Whitsun Regatta trophy. Il est officiellement inscrit au Lloyds en 1888 sous le numéro 82397 et porte toujours le même nom depuis 120 ans…

Localisation : Département

56

Localisation : Port d’attache habituel

Port Louis

Nom et prénom du demandant

CHOLLET PAscal