Nom du navire

MIN OF THE DESERT

Année de labellisation

2009

Non renouvelé en DATE DE

2017

N° Immatriculation

D4.366

Quartier d'immatriculation

AC Arcachon

Type, série, ou nom local

Réplique de navire d'Egypte Antique

Genre :

Maritime

Architecte :

Conception, Dr. Cheryl WARD, Florida State University (USA), plans, : Patrick COUSER, architecte naval (GB)

Chantier constructeur

Chantier Ebad El-Rahman, Rosette (Egypte)

Année de construction (ou mise en service) :

0

Longueur hors tout :

20,3 m

Longueur coque :

17,9 m

Longueur flottaison :

13,3 m

Largeur Maître bau :

4,9 m

Tirant d’eau :

1,2 m

Tirant d’air :

9 m

Déplacement (en tonnes) :

30 t

Jauge administrative (en tonneaux) :

12 tx

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

Construction sur borde premier, assemblage par tenon et mortaise, bois pin douglas, forme rond.

Pont et superstructures : description, matériaux

Pas de superstructure

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

1 Mat et deux varangues.

Voilure : description, surfaces, matériaux

Voile rectangulaire, 14x5m, Cotton 800gm par m

Emménagements : description, matériaux

Pas d'emménagement à part la cale pour stocker les éventuels équipements.

Moteur(s) : type, puissance, année

Pas de moteur

Témoignage humain :

Le projet Min of the Desert, conçu par le Dr Cheryl Ward, Florida State University (USA), spécialiste des navires de l’ancienne Égypte pharaonique, a pour objet la reconstitution expérimentale d’un navire de l’époque de la reine Hatshepsout (1503-1482 av. J.-C.) utilisé pour les expéditions maritimes en mer Rouge au pays de Pount. La reconstitution se fonde sur les données iconographiques des représentations des navires des expéditions au pays de Pount figurant au temple de Deir El-Bahari ; sur les données fournies par les vestiges archéologiques de navires découvert à Mersa Gawassis ; sur les données fournies par les barques de Dahshour et sur les modèles anciens de bateaux exposés au Musée Egyptien du Caire. L’expérience vise : – à appréhender le système de construction de ces navires dans tous ses aspects : forme de carène, structure, principe et méthode de construction, assemblages ; – à comprendre le système technique : gréement, mode de propulsion (voile et rames), système de gouverne ; – à évaluer leurs capacités nautiques : tonnage, capacité de charge, technique de navigation à la voile et à la rame, performance aux différentes allures ; – à expérimenter les conditions de vie et de travail à bord.

Témoignage technique ou conceptuel :

La reconstitution de ce bateau d'Égypte antique a fait l'objet d'un documentaire produit par la société Sombrero and Co: "Quand les Égyptiens naviguaient pour la Mer Rouge", une coproduction internationale qui réunit une dizaine de diffuseurs internationaux parmi eux, quelques uns des plus prestigieux : ARTE pour la France, BBC pour le Royaume-Uni, PBS pour les États-Unis et la NHK pour le Japon. Ce film évoque le règne de Hatshepsout, ce pharaon égyptien longtemps méconnu, et qui, pour légitimer son pouvoir (ce fût la seule et unique femme de l’Égypte ancienne a régner comme pharaon) a élaboré de grands projets dont une expédition maritime sur la Mer Rouge, vers un mystérieux pays de Pount, d’où les bateaux revenaient chargés de matières précieuses. C’est précisément une embarcation de l’époque d’Hatshepsout que Sombrero and Co a reconstitué et fait naviguer. Le film racontera le règne de ce pharaon et l’expédition qu’elle ordonna en s’appuyant sur l’aventure scientifique d’aujourd’hui.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Le système de construction se révèle solide et résistant. Dans certaines conditions de navigation, il gagne en efficacité en mettant en œuvre le câble de tension de précontrainte de la coque. Le gréement peut être manœuvré avec un équipage de douze personnes sans difficulté. Il se révèle efficace et a permis de naviguer à une vitesse moyenne de 5,5 nœuds par des conditions de vent favorable variant de 8 à 22 nœuds. Il a été possible de naviguer à 45° du lit du vent. La manœuvre des rames, avec un équipage non expérimenté, a permis d’atteindre une vitesse de 2,5 nœuds avec 14 rameurs. La manœuvre de l’appareil de gouverne s’est révélée sensible et efficace mais lourd à manœuvrer.

Localisation : Port d’attache habituel

Raschid, Egypte