Nom du navire

PETITE LUCETTE

Année de labellisation

2014

Non renouvelé en DATE DE

2018

Anciens Noms (éventuels)

Néant

N° Immatriculation

273 758

Type, série, ou nom local

Vaquelotte à moteur (selon la matricule)

Genre :

Maritime

Usage à l’origine :

Pêche

Architecte :

Pierre BELLOT

Chantier constructeur

Chantier LECRIVAIN ST VAAST-LA-HOUGUE (50)

Année de construction (ou mise en service) :

1941

Longueur hors tout :

13m30

Longueur coque :

7m13

Longueur flottaison :

6m27

Largeur Maître bau :

2m88

Tirant d’eau :

1m20

Tirant d’air :

9m26

Déplacement (en tonnes) :

7 t

Jauge administrative (en tonneaux) :

5,52 tx

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

De forme des vaquelottes encore à voile bien que motorisé d’origine, construction classique bois sur plans des canots de Barfleur (50) Bordés en sapin douglas et sapin rouge dans les hauts, chêne dans les fonds sur membrures sciés en chêne Coque ceinturée à l’intérieur par violons, serres sous violons. Quille en chêne protégée par bande-mole Ceinte, préceinte et liston refaits en sipo suite à restauration depuis 2005. Engougeage classique dans fargue aussi appelé liston ou parfois « lisette », au dessus de la ceinte Brion d’étrave court, arrière en voûte avec tableau en écusson avec « termes » en partie haute extérieur sur bâbord et tribord. Safran sur femelots et aiguillots.

Pont et superstructures : description, matériaux

Pontage sur deux tiers avant avec rouf modifié pour la plaisance, plancher sur la partie arrière. Violons et serres sous violons. « Coëffe » sur première membrures et tête d’étrave avec collier de mât. Galoche sur tribord de la tête d’étrave, collier de bout-dehors à bâbord. Sur marsouin et premières membrures pièce d’emplanture de mât. Banc de barre. Tableau monté sur deux estains et étambot avec couronnement. Mèche de safran et barre au dessus du tableau.

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

Gréement bourcet-malet avec focs. Espars (vergue, queue de malet, mât de misaine, bout-dehors) en douglas. Rocambol sur mât de misaine, de tape-cul et bout-dehors.

Voilure : description, surfaces, matériaux

Misaine à bordure libre: 28m2 avec 3ris écoute avec palan sur liverloof (ou liveloof, virelof …) Tape-cul : 8m2 et 2ris Grand-foc : 8,25m2 Petit-foc : 3,40m2 En dacron rouge sur plans de François RENAULT ajustée et réalisée par NORTH SAIL Cherbourg (50), ralinguée main en imitation chanvre.

Emménagements : description, matériaux

Panneau ouvrant sur poste avant avec descente. Légers aménagements, capot moteur, table à carte.

Moteur(s) : type, puissance, année

In-bord marque MWM de type 202.2 de 32cv, G.O. Inverseur et ligne d’arbre.

Témoignage humain :

Ce fort canot, construit pour François LEBAS, dénommé « PETITE-LUCETTE » en hommage à sa fille, construit au chantier de ST-VAAST-LA-HOUGUE en 1941/1942,possède une riche histoire car outre le fait qu’il fut mitraillé par les Allemands, alors que François pêchait à son bord non loin de Fermanville (50),et que le canot ait reçu plusieurs balles dans l’un de ses flancs, par ailleurs avec à son bord François et Armand LEBAS, ils secoururent un aviateur, Bedrich Dvorak, dont le Spitfire était abattu une heure plus tôt au large de Cherbourg (50).

Témoignage technique ou conceptuel :

Les canots de Barfleur (50), aussi dénommés Vaquelotte par l’administration, sont construits à Barfleur mais aussi à ST-VAAST-LA-HOUGUE (50) par de nombreux chantiers. Cependant les diverses formes et équipements définissants ces canots sont d’origine architecturale des familles FICHAUX/BELLOT, grands constructeurs de navires de BARFLEUR (50) depuis 1848, en passant par ST-VAAST-LA-HOUGUE (50) de 1911 à 1954, jusqu’à PORT-EN-BESSIN (14) en 1998. La période de guerre au chantier de ST-VAAST-LA-HOUGUE reste une énigme puisque Pierre BELLOT était parti à PORT-EN-BESSIN et malgré cela des bateaux y sont construits à son nom pendant la même période.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Ces canots pratiquaient la « petite pêche », cordes (palangres), filets, casiers, lignes et rapportaient leur pêche au port où les épouses les attendaient bien souvent pour effectuer la vente sur les quais. Ces canots ou vaquelottes utilisaient encore la voilure pour le travail et étaient, pour la plupart, d’excellents marcheurs. La « PETITE LUCETTE » en est un exemple précis, remontant très prés du vent, facile à la manœuvre.

Autres éléments remarquables :

La « PETITE LUCETTE », légère à la barre, gite très peu et est très bonne marcheuses, maniable, elle permet de passer au plus prés de la côte facilitant ainsi, dés l’origine, la petite-pêche côtière.

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

PETITE-LUCETTE construite en 1941 sera inscrite à la matricule le 10 janvier 1942 pour le compte de François LEBAS, en pêche professionnelle. En 1988, M. Louis AUVRAY de Cherbourg la rachète et la passe à la plaisance. Puis, à partir de 1995 deux différents propriétaires la feront naviguer jusqu’en 2004. M. Christian RAVION, actuelle propriétaire, fait effectuer, jusqu'à ce jour, de nombreuses restaurations, à compter de 2005, au chantier AMS-Marine devenu C.N.A. L’église 50440 AUDERVILLE.

Localisation : Département

50

Localisation : Port d’attache habituel

Port DIELETTE (FLAMANVILLE) 50

Photo n°1 (OBLIGATOIRE)

image

Photo n°2 (obligatoire)

image

Photo n°3 (obligatoire)

image

Photo n°4 (obligatoire)

image