Nom du navire

PONT COBLANT (Bateau détruit)

Année de labellisation

2012

Non renouvelé en DATE DE

2016,2020

Anciens Noms (éventuels)

Néant

N° Immatriculation

NT 4689 et NT 4690

Quartier d'immatriculation

AC Arcachon

Type, série, ou nom local

Pénette double à levée

Genre :

Fluvial

Architecte :

Plans extraits de l’ouvrage « la batellerie bretonne » de Jacques Guillet, Jean-Pierre Cébron et Emile Guyomard, le chasse-marée, éditions de l’estran, sur la base des plans de « Charles et Louis », pénette à levées construite en 1897 à Redon par Mabon.

Chantier constructeur

SMATAH, sur le chantier provisoire de Pont Coblant, commune de Gouézec (29).

Année de construction (ou mise en service) :

2003

Longueur hors tout :

31,06 m

Longueur coque :

2 x 13,28 = 26,56 m

Longueur flottaison :

19,56 m

Largeur Maître bau :

4,42 m au-dessus du plat-bord

Tirant d’eau :

à charge complète 1,34m et à vide 0,27m

Tirant d’air :

2,40 m avec mât de halage

Déplacement (en tonnes) :

6,5 tonnes

Jauge administrative (en tonneaux) :

49 tx à charge complète et 4 tx à l'enfoncement habituel

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

Membrures en chêne 10 x 10 cm coque en contreplaqué marine de 15 mm plancher en pin douglas 30 mm les deux parties de la pénette sont arrimées l’une à l’autre par des « harts » formés de cordes

Pont et superstructures : description, matériaux

Pont en pin douglas de 30 mm étrave et arrière à levées pontées en douglas

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

Mât de halage de 1 m pouvant être établi au 1/3 amont de la pénette gouvernail en chêne massif de 4,50 x 2 m pour 120 kgs

Voilure : description, surfaces, matériaux

Néant

Emménagements : description, matériaux

Poste avant et arrière sur chacune des demi-pénette. Magasins sous pont proue et poupe Réduit de vie, utilisé comme entrepôt, de part et d’autre du centre

Moteur(s) : type, puissance, année

Absence de motorisation Halage hippomobile ou à la bricole

Témoignage humain :

Les pénettes, également appelées bateau-double, constituent une catégorie à part au sein de la batellerie bretonne.Bateaux de travail, d’un coût peu élevé, elles ont fréquenté les eaux bretonnes et particulièrement celles du canal de Nantes à Brest au long de sa période de gloire (jusqu’à la première guerre mondiale)

Témoignage technique ou conceptuel :

Afin d’assurer des tâches d’entretien (transport d’arbres du contre halage vers le halage, déplacement de matériaux le long du linéaire,…) les élus du SMATAH se sont orientés vers la construction d’une pénette double, au gabarit des sas d’écluses. Les pénettes, de conception rudimentaire, ont été construite dans le cadre d’un chantier mélant différents partenaires, une collectivité, le SMATAH, un lycée professionnel, le LPB de Pleyben, une SCOP, la menuiserie MCA de Plonévez du Faou, trois associations, « Il faut sauver Victor », « la yole sérénité » et le comité des fêtes de Pont Coblant, ainsi que quelques volontaires locaux.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Les pénettes ont été conçu, par le SMATAH, comme embarcation de travail, afin de réutiliser les expériences d’autrefois au service d’une gestion moderne de la voie d’eau. L’utilisation initialement prévue était le transport du bois de contre halage vers le halage, afin d’en faciliter l’exploitation. La pratique a démontré également l’intérêt des pénettes dans le travail de maçonnerie à l’intérieur des sas (rejointoiement, nettoyage végétal, travaux sur les portes,…) en remplacement de pontons, d’échafaudage ou pour éviter le débarrage des biefs

Autres éléments remarquables :

Il ne semble pas que la pénette Pont-Coblant possède d’équivalent en France. Les recherches menées à l’occasion de la rédaction de l’ouvrage « la batellerie bretonne » laissent à penser que notre embarcation est unique, aucune autre reconstruction n’ayant été effectué et aucun vestige n’étant demeuré.

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

la pénette Pont-Coblant n’a connu, depuis sa construction, qu’un seul propriétaire, le SMATAH . Par contre, ses utilisations se sont diversifiées : – bateau technique : • transfert du bois coupé • maçonneries de sas et de quais • travaux de portes • transport de matériaux – bateau de démonstration en halage hippomobile – bateau scène pour des « itinérances » théatrales (Aulne, Rance, Orléans, …) – bateau d’exposition à fins pédagogiques

Localisation : Département

29

Localisation : Port d’attache habituel

Section finistérienne du canal de Nantes à Brest, avec une prédilection pour Pont Coblant hors période de fortes eaux