Nom du navire

YOLE SILVESTRE

Année de labellisation

2018

Anciens Noms (éventuels)

sans objet

Numéro de francisation :

sans objet

N° Immatriculation

sans objet

Quartier d'immatriculation

PA Paris

Type, série, ou nom local

Yole à quatre rameurs

Protégé au titre des Monuments Historiques :

non

Année d’acquisition du navire :

1949

Genre :

Fluvial

Usage à l’origine :

Plaisance

Mode de propulsion (à l'origine)

force humaine

Mode de propulsion (actuel)

force humaine

Architecte :

sans objet

Chantier constructeur

Philippe Silvestre à Neuilly sur Seine

Année de construction (ou mise en service) :

1850

Longueur hors tout :

7,80m

Longueur coque :

7,80m

Longueur flottaison :

Largeur Maître bau :

1,59m

Tirant d’eau :

Creux sur quille 0,485m

Tirant d’air :

Déplacement (en tonnes) :

100 kg estimation

Jauge administrative (en tonneaux) :

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

Yole à quatre rameurs à bancs fixes, armée en couple. Construction à clins sur membrures ployées

Coque : état actuel

Sérieux dégâts dans les fonds, quille fracturée au moins en deux endroits, virures endommagées dans les fonds

Pont et superstructures : description, matériaux

Serres banquières cassées en plusieurs endroits ainsi que quelques varangues

Pont et superstructures : état actuel

Sans objet

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

Armement d'origine disparu (avirons, dames de nage, fauteuil de barre ainsi que son dossier, gouvernail, barres de pieds)

Gréement : état actuel

Sans objet

Voilure : description, surfaces, matériaux

Sans objet

Voilure : état actuel

Sans objet

Emménagements : description, matériaux

Les bancs de nage et celui du barreur sont les seuls éléments restants

Emménagements : état actuel

Moyen

Moteur(s) : type, puissance, année

sans objet

Témoignage technique ou conceptuel :

Cette yole est très certainement un des bateaux les plus anciens dans son genre connus en France. Son constructeur Philippe Silvestre est reconnu comme l'un des plus compétents de son époque. Il est l'auteur de nombreux bateaux qui se sont illustrés dans les différentes régates à l'aviron au milieu du XIX° siècle.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Ce bateau est un des rares exemples que nous connaissons d'embarcations à bancs fixes armée en couple

Autres éléments remarquables :

La technique de construction est exemplaire tant sur le plan technique que conceptuel

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

Le bateau a été retrouvé dans une propriété rachetée par l'Institut  Charles Quentin en 1949

Localisation : Département

60

Localisation : Port d’attache habituel

60350 PIERREFONDS

Photo n°1 (OBLIGATOIRE)

image

Photo n°2 (obligatoire)

image

Photo n°3 (obligatoire)

image