PMF milite, depuis sa fondation, pour la création de quais du patrimoine, visant à regrouper les bateaux d’intérêt patrimonial dans leur port d’attache et dans leurs ports d’escale.

Il s’agit d’un atout de valorisation essentiel des villes portuaires, offrant au public le spectacle d’un véritable musée à flot.

Nombre de Maires ou Capitaine de port, ont depuis adopté le concept et gèrent une animation saisonnière forte autour de leur quai du patrimoine, tel Sanary (Photo). Pour d’autres, il a fallu convaincre, témoin cette action de Gérard d’Aboville auprès du Maire de Barfleur, relayée par La presse de la Manche le 17 septembre 2019 (https://actu.fr/normandie/barfleur_50030/polemique-barfleur-navigateur-gerard-daboville-exprime-soutien-vieux-greements_27282329.html)  :

« Monsieur le président de Barfleur, Voile et Traditions,

L’Association patrimoine maritime et fluvial (APMF), que je préside, a pour mission, en collaboration notamment avec le ministère de la Culture, la Fondation du patrimoine, l’Association nationale des élus du littoral et le Conservatoire du littoral, de décerner le label officiel « Bateau d’intérêt patrimonial ».

Il y a aujourd’hui plus de 1 000 bateaux labellisés, dont chacun peut découvrir les caractéristiques sur notre site. En complément de I’attribution de ce label, nous militons aussi pour que ces bateaux soient regroupés dans leurs ports d’attache, offrant au public le spectacle de véritables musées à flot, dont l’entretien reste à la charge des propriétaires.

De plus en plus de ports participent à cette démarche, car ces bateaux constituent un atout essentiel de la valorisation des villes portuaires.

Récemment, j’ai appris par la presse que la Société publique d’exploitation portuaire de la Manche demandait aux vieux gréements stationnés le long du quai Chardon à Barfleur de quitter cet emplacement et de stationner au milieu du port.

Il est évident que, dès lors, l’intérêt que constitue la présentation au public de ces bateaux serait grandement diminué, voire anéanti.

J’espère donc que le président de la Société publique d’exploitation portuaire aura la sagesse de renoncer à sa demande.

À quelques jours des Journées du patrimoine, une telle décision serait incompréhensible et contraire à la politique de mise en valeur de notre patrimoine maritime que pratiquent de plus en plus de ports de plaisance. »

Bravo à tous ceux qui oeuvrent pour le regroupement des navires de tradition dans les ports et participent à l’animation d’un quai du Patrimoine ! 

 

Patrimoine Maritime et Fluvial ©2017    -    Réalisation de l'agence Graphik'up

commodo ante. elit. leo. Lorem risus. velit, libero

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account