Nom du navire

AIMEE-HILDA

Année de labellisation

2015

Numéro de francisation :

80015/2

N° Immatriculation

PL334386

Quartier d'immatriculation

PL Paimpol

Type, série, ou nom local

Canot de sauvetage

Protégé au titre des Monuments Historiques :

non

Site internet

http://www.aimeehilda.com

Année d’acquisition du navire :

1986

Genre :

Maritime

Usage à l’origine :

Sauvetage

Mode de propulsion (à l'origine)

moteur

Mode de propulsion (actuel)

moteur

Architecte :

Chantier Jouët et Eugène Cornu

Chantier constructeur

Chantier Jouët à Sartrouville

Année de construction (ou mise en service) :

1949

Longueur hors tout :

11.5 m

Longueur coque :

11.5 m

Longueur flottaison :

10.5 m

Largeur Maître bau :

3.23 m

Tirant d’eau :

0.96 m

Tirant d’air :

7 m

Déplacement (en tonnes) :

10.4 t

Jauge administrative (en tonneaux) :

11.8 tx

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

La structure longitudinale est classique avec quille, étrave et étambot en chêne. Le bordé quant à lui est composé de 2 plis de lattes d’acajou entre lesquels est insérée une toile huilée. Ces plis sont collés et surtout rivetés (en cuivre) entre eux. Le pont était construit de la même façon. L’ensemble est renforcé par des varangues de chêne et des membrures en acacia étuvé pour la coque, et par un barrotage serré pour le pont. Une serre-bauquière court sur toute la longueur de chaque coté, renforcée à l’extérieur par une solide bourlingue en chêne. Les roofs étaient construits en latte de sapin et entoilés. La stabilité de forme est renforcée par une quille de fonte et par un bourrelet de kapok enserré dans une toile épaisse, fixé sur la bourlingue au niveau de la préceinte (actuellement remplacée par une défense). L’insubmersibilité était assurée par des caissons de cuivre étanches qui remplissaient tous les espaces libres sous le pont principal, sauf le local machine. L’auto-redressement en cas de chavirage se fait grâce au poids de la quille en fonte de 800 kg et à la forme arrondie des roofs. Trois puits de grande taille, munis de clapets de non-retour, assurent l’évacuation rapide de l’eau embarquée. Pour améliorer encore la sécurité, les hélices sont placées dans des tunnels et sont accessibles, à la mer, par une trappe disposée à leur aplomb, ce qui permet éventuellement de se débarrasser d’orins qui seraient pris dans les hélices.

Coque : état actuel

Bon état

Pont et superstructures : description, matériaux

Ponté avec roof et 2 cockpits

Pont et superstructures : état actuel

Bon état

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

Mât en bois. Voile au tiers et trinquette auxiliaire

Gréement : état actuel

Bon état

Voilure : description, surfaces, matériaux

Misaine en coton de très gros grammage (voile d’origine). Trinquette en tergal.

Voilure : état actuel

Bon état

Emménagements : description, matériaux

Bateau conçu pour être insubmersible et auto-redressable. Salle des machines centrée et fermée dans un compartiment étanche. Abri sous roof avant et navigation dans le roof arrière.

Emménagements : état actuel

Bon état

Moteur(s) : type, puissance, année

Deux moteurs Baudouin DB2 de 28cv chacun de 1949.

Témoignage humain :

Canot de sauvetage de la Société Centrale de Sauvetage puis de la SNSM portant les prénoms des donatrices (Aimée Fournier et Hilda Gélis-Didot). Le précédent canot avait brulé en août 1944 et pendant 5 ans il n’y a pas eu de canot à Ploumanac’h. Le canot a été inauguré le 13 août 1950 par le président du conseil René Pleven en présence de nombreux invités.

Témoignage technique ou conceptuel :

Témoignage vivant des constructions des bordés croisés en acajou caractéristiques de ces canots de sauvetage en bois à deux moteurs qui pouvaient être remisés au sec dans leurs abris.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

L’Aimée-Hilda était affecté à la Station de Sauvetage de Ploumanac’h où il fut en service pendant 26 ans (1949-1975).

Autres éléments remarquables :

Insubmersible et auto-redressable. Dix septième d’une série de 34 canots construits par le chantier Jouët à Sartrouville. Dernier à ce jour navigant dans son état d’origine.

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

Société Centrale de Sauvetage de 1949 à 1967. Société Nationale de Sauvetage en Mer de 1967 à 1975. 1976 à 1986 Particulier 1986 Ville de Perros-Guirec En 1995 l’ »Association pour la conservation et la sauvegarde du canot de sauvetage de Ploumanac’h » est crée. Le bateau est sauvé par les bénévoles qui y passerons 2 ans avec l’appui de la population. En 2010 une nouvelle rénovation était devenue nécessaire qui demandera 9 mois de travail.

Localisation : Département

22

Localisation : Port d’attache habituel

Ploumanac'h

Chantier d’hivernage :

Hivernage à flot

Navire soumis au DAFN ?

oui

Photo n°1 (OBLIGATOIRE)

image

Photo n°2 (obligatoire)

image

Photo n°3 (obligatoire)

image

Photo n°4 (obligatoire)

image