Nom du navire

CORJANO

Année de labellisation

2018

Anciens Noms (éventuels)

Corjano 2 Record 2

Numéro de francisation :

non francisé

N° Immatriculation

P 15849 F

Quartier d'immatriculation

PA Paris

Type, série, ou nom local

Motorspits

Protégé au titre des Monuments Historiques :

non

Site internet

http://www.vagus-vagrant.fr/forum/index.php

Année d’acquisition du navire :

1975

Genre :

Fluvial

Usage à l’origine :

Transport de marchandises

Mode de propulsion (à l'origine)

moteur

Mode de propulsion (actuel)

moteur

Chantier constructeur

Péronnes, Belgique

Année de construction (ou mise en service) :

1930

Longueur hors tout :

38,94 m

Longueur coque :

38,39 m

Longueur flottaison :

38,30

Largeur Maître bau :

5,06

Tirant d’eau :

1,15

Tirant d’air :

4,02 m

Déplacement (en tonnes) :

170

Jauge administrative (en tonneaux) :

170

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

-Coque en acier riveté de 6 m/m, en forme à l’avant et à l’arrière, avec un tunnel d’amenée d’eau pour l’hélice

Coque : état actuel

-La structure du fond est constituée de profilés en U de 100 m/m placés sur champ tous les 50 cm. Entre le fond et le bordé l’assemblage est à cornière sur la longueur de la cale de 28m de long. -La structure du bordé est constituée de cornières de 60×60 m/m placées tout les 50 cm.

Pont et superstructures : description, matériaux

les plats bords et les denbords ou hiloires sont en acier de 6 m/m riveté

Pont et superstructures : état actuel

-Les plats bords de 50 cm de large sont assemblés au bordé par une cornière de 60×60 et une ceinture de 180 m/m allant des veules avants aux veules arrières. -La rigidité de l’ensemble est assurée par des goussets triangulaires de 40×40 cm placés tous les mètres. -Le denbord ou hiloire est rigidifié par deux cornières longitudinales rivetées. Les écoutilles en acier sont cintrées et emboîtées sur des godes (profils en U) , l’ensemble reposant sur des overgonds(poutrelles transversales à hauteur des denbords) et deux sommiers sur la longueur de la cale. Le bachot ou annexe est remarquable par sa chaudronnerie. L’avant, le bordé, l’arrière, le dessus des caissons étanches avant et arrière sont en forme Le fond est plat et muni d’une longue dérive. L’ensemble est riveté très serré, tous les 20 m/m. –

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

néant

Gréement : état actuel

néant

Voilure : description, surfaces, matériaux

néant

Voilure : état actuel

néant

Emménagements : description, matériaux

Les volumes intérieurs d’origine ont été respctés ansi que les cloisons étanches, soit:poste avant ( poste déquipage) est vaigré en bois , la cale (aménagée en habitation) est vaigrée en bois,la salle des machines,la timonerie en bois exotique (assamella) est démontable, le poste arrière (logement du marinier est vaigré en bois.

Emménagements : état actuel

L’allure générale du bateau a ete conservée pour lui garder son aspect de « bateau de commerce » (bateau de travail).Aucune superstructure n’a été crée. Les hublots de l’habitation ont été posés en suivant la ligne de rampage et sont peu visibles. Un petit rouf a remplacé le reu (logement sous le pont), d’origine. La timonerie a été refaite dans l’esprit traditionnel. Elle est en bois et démontable, afin de diminuer le tirant d’air en canal.

Moteur(s) : type, puissance, année

ABC (Anglo Belgian Company) Type 3MDX 200CV à 640 tm/n 1965

Témoignage technique ou conceptuel :

-Le bateau n’a été motorisé qu’en 1950 avec un moteur ABC (Anglo Belgian Corporation, de Gand en Belgique) de type 2MDX, bicylindre de 30 litres de cylindrée, développant 90 cv à 610 tours m/n, équipé d’un inverseur ABC manuel C’était donc jusque là une péniche tractée. Le bateau possède encore les emplacements des petits mats de traction ainsi que les petits bollards intermédiaires, à hauteur des écoutilles, adaptés au hallage. Le mât actuel (qui n’a plus que des fonctions de signalisation) est à l’emplacement de l’ancien mât de traction, c’est à dire au tiers avant du bateau. De part et d’autre du dit mât, subsistent quatre caissons appelés tabernacles et utilisés pour le rangement des cordages et autres matériels. La rigidité apportée par ces caissons permettait d’ y installer le mât de traction, pouvant pivoter entre les tabernacles et se coucher vers l’arrière du bateau. Le grand gouvernail suspendu à l’extrême arrière du bateau ( 1m70 de long pour 2m de hauteur) est issu des conceptions datant de l’époque où le bateau était tracté. Cet ensemble de particularités est très représentatif de la modernisation des péniches et du passage parfois tardif, des péniches halées à l’automoteur. Le moteur d’origine à été déposé en 1993 et donné au Musée Maritime et Fluvial de Rouen où il est exposé.Il a été remplacé par un moteur ABC du même type que le précédent, mais avec un cylindre de plus.C’est donc un ABC 3 MDX de 1965 (n°10252) développant 200 CV à 640 t/ mn et de 45 litres de cylindrée. Le moteur est à démarrage à insufflation d’air comprimé (30 bar).Il est doté d’un volant d’inertie d’une tonne. Avec son inverseur hydrolique de marque Reintjes il pèse 7 tonnes et mesure 1m90 de haut, pour une longueur de 2m27. L’hélice est à trois pales pour un diamètre de 75 cm.

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

famille OOsterwaal Madame et Monsieur Payen

Localisation : Département

91

Localisation : Port d’attache habituel

Draveil

Photo n°1 (OBLIGATOIRE)

image

Photo n°2 (obligatoire)

image

Photo n°3 (obligatoire)

image

Photo n°4 (obligatoire)

image