Nom du navire

LA HORAINE

Année de labellisation

2008

Renouvelé en DATE DE

2016

N° Immatriculation

PL 333226

Quartier d'immatriculation

PL Paimpol

Type, série, ou nom local

Vedette de service, navire de charge

Protégé au titre des Monuments Historiques :

non

Genre :

Maritime

Usage à l’origine :

Servitude

Mode de propulsion (à l'origine)

moteur

Mode de propulsion (actuel)

moteur

Chantier constructeur

Ateliers et Chantiers Auroux à Arcachon.

Année de construction (ou mise en service) :

1956

Longueur hors tout :

15,50 m

Longueur coque :

15,50 m

Longueur flottaison :

15,50 m

Largeur Maître bau :

4,06 m

Tirant d’eau :

1,70 m

Tirant d’air :

2,92 m

Déplacement (en tonnes) :

26 t

Jauge administrative (en tonneaux) :

26.82 tx

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

Vedette rapide (12 noeuds) en bois traditionnel, riveté cuivre. Chêne, Iroko, Teck.

Pont et superstructures : description, matériaux

Pont en Iroko (protection avec peinture). Timonerie pour abri 10 personnes. (Bois traditionnel). Aménagement : table, coffre, banc, évier et gazinière. Barre à roue et tableau de bord. Accès salle des machines.

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

Néant.

Voilure : description, surfaces, matériaux

Néant.

Emménagements : description, matériaux

Emménagements limités au minimum. (Timonerie) Cabine avant servant d’atelier. Prévision d’une couchette double, isolation et WC marin dans cet espace.

Moteur(s) : type, puissance, année

Baudouin type DK6 d’origine 1956, puissance 88 kw, alternateur entrainé par le moteur : 1100W/28V. Démarrage air comprimé (2 Bouteilles). Etat exceptionnel, véritable musée.

Témoignage humain :

Ce navire, 2ème du nom « La Horaine » est le « sister -chip » de La Horaine première du nom et construite en 1938 par le même chantier C. Auroux à Arcachon. Ce navire a été classé : « Compagnon de la Libération » pour ses faits de résistance et ses traversées clandestines de la Manche pour rapatrier les alliés en Angleterre. (voir les courriers joints).

Témoignage technique ou conceptuel :

Vedette de conception rapide, tout en bois, style « Riva », pour des déplacements rapides dans de forts courants, aux abords des phares des Triagoz, des Sept Iles et des Roches Douvres. (Déplacement à la journée).

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

De nombreux livres et articles de presse sur les prestations de ce navire : « Les Phares Maudits » de Henri Dumoulin, « Les évadés de la Horaine » de Alain Quellévéré, Réseau Turquoise et Mission Blavet etc. Voir dossiers joints.

Autres éléments remarquables :

Ce navire a été acquis récemment dans une vente aux enchères publiques des domaines. Il n’était pas précisé que ce navire n’était pas francisé. J’en ai pris connaissance en faisant ma demande de transfert de propriété où il m’a été prescrit de faire appel à Véritas pour le mettre aux norme 2008 afin de pouvoir naviguer. Il serait dommage d’être contraint d’immatriculer ce navire dans un pays voisin, alors que la Horaine fait partie du Patrimoine Historique en ayant contribué à libérer la France.

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

Quand le bateau a été construit en 1956, la timonerie était plus petite et elle était prolongée par un taud en toile. Pour le confort de l’équipage, celui-ci a été supprimé et remplacé par une plus grande timonerie. Ce navire a toujours été utilisé par les Phares et Balises de Lézardrieux.

Localisation : Département

22

Localisation : Port d’attache habituel

Paimpol

Photo n°1 (OBLIGATOIRE)

image