Nom du navire

LAURIE

Année de labellisation

2008

Renouvelé en DATE DE

2016

Anciens Noms (éventuels)

Inconnu avant le 20-03-1975, CHRISTAURE à partir de 1975. En 1991 à Valras, Christaure est baptisé SERGE-MARTINE sans modification de l'acte de francisation. En 1994, il reprend son nom de CHRISTAURE. En 1999, Christaure est rebaptisé Laurie sans modification de l'acte de francisation.

N° Immatriculation

ST 330011

Type, série, ou nom local

Catalane (de type sardinal)

Genre :

Maritime

Architecte :

Inconnu.

Chantier constructeur

Cammarota – Sète 34200

Année de construction (ou mise en service) :

1947

Longueur hors tout :

7,16 mètres – 8,92 mètres avec polacre

Longueur coque :

7,00 mètres

Longueur flottaison :

6,85 mètres

Largeur Maître bau :

2,38 mètres

Tirant d’eau :

0,90.mètres au niveau du safran

Tirant d’air :

6,80 mètres

Déplacement (en tonnes) :

3, 5 tonnes

Jauge administrative (en tonneaux) :

2,34 tonneaux

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

Coque en chêne, bordés de coque à franc-bord, membrures en platane rose.

Pont et superstructures : description, matériaux

A l’origine : Pont de forme bombée (dit bouge) en lattes de niangon, avec un panneau coulissant à l’avant, une ouverture de cale avec 2 panneaux, et un trou d’homme.

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

Gréements de voile latine – Gréements dormants et courants en cordage. Mât en pin penché à l’avant à 16°, monté avec une antenne en pin.

Voilure : description, surfaces, matériaux

A l’origine: Voile triangulaire dite latine, en coton, de 26 m².

Emménagements : description, matériaux

Plancher intérieur en pin, dénudé d’emménagements.

Moteur(s) : type, puissance, année

Yanmar diesel type 2 QM 15 – 15 Cv réels Arbre en ligne.

Témoignage humain :

Petite catalane traditionnelle du Languedoc-Roussillon, fabriquée probablement à l’origine pour la plaisance en 1947 au chantier Cammarota. Cette catalane est la seule restante de ce type, flottant actuellement dans le bassin de Thau. Ce chantier situé à la pointe du Môle à Sète fut déménagé en 1942 lors de l’occupation allemande, à coté du chantier Aversa, à la Plagette, coté étang de Thau. En 1961, il fut racheté par Mr Aversa André (charpentier marine connu sur toute la région) où Mr Cammarota (décédé) prit les fonctions de contremaître. En 1991, un pêcheur de Valras l’a démâtée, et équipée d’une roue à filet dit trémail, pour la petite pêche. Témoignage de Mr Aversa, (Sète)

Témoignage technique ou conceptuel :

Catalane fabriquée en bois (chène et pin) suivant les règles traditionnelles des charpentiers de marine du Roussillon. Un safran plongeant compense l’absence de plan de dérive sur la quille. L’étrave et l’étambot sont assemblés à la quille par des «traits de Jupiter», assemblage en forme de coin augmentant leur résistance.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Bateau de travail de type traditionnel du Languedoc-Rousillon, ayant servi à la plaisance, puis à la petite pêche locale.

Autres éléments remarquables :

Ce type d’embarcation a le pont bombé (appelé bouge). Au-dessus du pont dans le pavois se situe la planche à dalots munie d’ouvertures pour évacuer l’eau embarquée. Capion à la pointe d’étrave. Voile triangulaire dite latine, sans polacre à l’origine.

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

Propriétaire inconnu de 1947 à 1975. Ce bateau appartenait certainement à un plaisancier, car trop petit pour la pêche au thon ou à la sardine. En 1975, il porte le nom de Christaure. En 1994, il est la propriété d’un pêcheur à Valras sous le nom de Serge-Martine (sans modifié l’acte de francisation) qui la démâte et l’équipe d’un enrouleur de filet pour la pêche au trémail. En 1994, sous le nom de Christaure, il devient la propriété de la Société l’Archipel du Cap à Cap d’Agde 34300. En 1994, il est racheté par Mr Calmel Jean de Servian 34290. En 1999, il est racheté par l’actuel propriétaire Mr Pécharman Thierry à Frontignan sous le nom de Christaure, mais la baptisée Laurie sans modifier l’acte de francisation. Cette catalane a été achetée à l’état d’épave flottante; en 1999, remise en état en 1 ans, puis restaurée une seconde fois en 2004, suite à une avarie au retour d’un rassemblement à Palavas les Flots.

Localisation : Département

34

Localisation : Port d’attache habituel

Frontignan

Photo n°1 (OBLIGATOIRE)

image

Photo n°2 (obligatoire)

image

Photo n°3 (obligatoire)

image

Photo n°4 (obligatoire)

image