Nom du navire

SAINT JACQUES

Année de labellisation

2015

N° Immatriculation

296829

Type, série, ou nom local

CHALOUPE

Genre :

Maritime

Usage à l’origine :

Pêche

Architecte :

Allard

Chantier constructeur

Chantier Allard Port en Bessin

Année de construction (ou mise en service) :

1944

Longueur hors tout :

9m20

Longueur coque :

7m20

Longueur flottaison :

6m50

Largeur Maître bau :

2m90

Tirant d’eau :

1m35

Tirant d’air :

8m

Déplacement (en tonnes) :

4T500

Jauge administrative (en tonneaux) :

4,88 tx

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

Chaloupe de pêche, construction bois. Membrures et bordés du fond en chêne, bordés du haut en sapin.

Pont et superstructures : description, matériaux

La chaloupe avait été transformée pour en faire un bateau école. Gaillard rehaussé et stratifié. Le gouvernail modifié refait en acier, la mèche traversant l’étambot.

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

Le gréement était réduit à un mâtereau métallique.

Voilure : description, surfaces, matériaux

ø

Emménagements : description, matériaux

Les aménagements suite à la transformation de bateau de pêche en bateau école n’ont pas été conservés.

Moteur(s) : type, puissance, année

Moteur d’origine Renault Couach de 1977. Changé pour un Mitsubishi MD1760 50 CV diesel. Hélice et ligne d’arbre d’origine.

Témoignage humain :

Le Saint-Jacques est l’une des 2 dernières chaloupes en bois de Port-en-Bessin-Huppain, construite à Port en Bessin par le chantier Allard. C’est un bateau de pêche typique du port, dont il existait de nombreux modèles avant et après guerre. Armé par un seul ou plusieurs hommes, ils étaient destinés à la pêche au chalut à perche, cordes et ligne à maquereaux. Il s’agit d’un bateau simple, robuste, peu motorisé donc économe. Sa voilure servait à la pêche avant guerre. Après guerre, elle était un appoint ou un secours. Cette chaloupe a été mise en chantier au moment du débarquement de juin 1944. Des éclats d’obus ont été retrouvés dans certaines pièces de bois. En raison du manque d’approvisionnement en ce temps de guerre, elle a été construite avec « les moyens du bord ». Pendant l’Occupation, ces petits bateaux étaient les seuls à avoir des permis journaliers de pêche, dont une partie des débarques été destiné à l’occupant.

Témoignage technique ou conceptuel :

Notre projet a consisté à remettre en parfait état de navigabilité ce bateau,à l’identique de sa sortie de chantier en 1944 de mettre en place d’un mat et d’une voilure « aurique » typique du port. Les travaux ont été menés dans le respect des traditions de construction, avec des essences de bois locaux, sans produits « modernes », en respectant au maximum les modes de construction du Chantier Allard. Ce qui est singulier dans notre démarche, c’est que tous les travaux sont exécutés uniquement par les bénévoles de l’association, le budget étant consacré essentiellement à l’achat des matériaux, du moteur et des voiles. La remise en état est faite pour que la chaloupe « reparte pour 50 ans ».

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

HISTOIRE DU NAVIRE La chaloupe fut construite en 1944 au chantier Allard à Port-en-Bessin. Elle fut utilisée pour la pêche professionnelle, puis achetée en 1977 par Monsieur Joseph ROUSSEVILLE, à Port-en-Bessin qui l’a fait refaire au chantier Bellot et lui met un moteur neuf. Ce dernier revendit le Saint-Jacques à son fils Joseph en 2004. Puis la chaloupe fut donnée le 15 juin 2009 à l’association l’équipage de la Jolie Brise. Depuis octobre 2009, Joseph dit Jo assiste et participe avec émotion à la restauration de cette chaloupe « familiale ».

Autres éléments remarquables :

Chronologie Novembre 2007 : L’association L’Equipage de La Jolie Brise est créée pour sauver une première chaloupe, Jolie Brise, récolter des fonds et obtenir le soutien de la municipalité, du Conseil Général du Calvados, du Conseil Régional de Basse Normandie et des entreprises locales. Mars 2009 et juin 2009 : l’association se porte acquéreur de 2 autres chaloupes de 7 m construites en 1944 et 1945, construction Allard de Port en Bessin, le Saint Jacques et le Julien-Germaine (en cours de restauration en 2014) Décembre 2009 : la restauration du Saint-Jacques début. Novembre 2011 : la coque du Saint-Jacques est mise à l’eau Mai 2012 après une intervention lourde sur l’étambot la chaloupe peut enfin retrouver le bassin et sont gréement pour aller naviguer sous les falaises de Port en Bessin.

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

10/11/1944 Construction et mise à l’eau par le Chantier Jules Allard à Port en Bessin. 14/09/1977 M. Georges Conin vend la chaloupe à M. Joseph Rousseville pour 1000 Frcs 30/04/1978 le Chantier André Bellot assure la remise en état de la chaloupe. 15/12/2003 M. Rousseville Joseph (père) revend la chaloupe à son fils Jospeh (même prénom)pour 152€ 15/05/2009 Joseph(fils) donne la chaloupe Saint Jacques à l’association L’Equipage de la Jolie Brise présidée par M. Dimitri Rogoff

Localisation : Département

14

Localisation : Port d’attache habituel

Port en Bessin

Photo n°1 (OBLIGATOIRE)

image

Photo n°2 (obligatoire)

image

Photo n°3 (obligatoire)

image

Photo n°4 (obligatoire)

image