Nom du navire

SAINT-PAUL (non-renouvelé en 2017)

Année de labellisation

2009

Non renouvelé en DATE DE

2017

N° Immatriculation

MA 481354

Type, série, ou nom local

BARQUETTE MARSEILLAISE

Nom du propriétaire

MARTIN-CHAVE/ FRILET Edith

Genre :

Maritime

Architecte :

RUOPPOLO

Chantier constructeur

RUOPPOLO

Année de construction (ou mise en service) :

1922

Longueur hors tout :

4,75 m (20 pans)

Longueur coque :

4,50 m

Longueur flottaison :

4,50 m

Largeur Maître bau :

1,50 m

Tirant d’eau :

0,45 m

Tirant d’air :

MAT = 5 m

Déplacement (en tonnes) :

0,7 t

Jauge administrative (en tonneaux) :

1,33 tx

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

Barquette Marseillaise typique de construction traditionnelle, en bois d’essences méditerranéennes : pin pour les bordés et chêne pour les membrures. Le bordage de la coque est franc, l’arrière pointu, l’avant pointu terminé par un capian. propulsion conçue à l’origine pour l’aviron.

Pont et superstructures : description, matériaux

Pont d’origine, mais recouvert de fibre de verre pour l’étanchéifier, fermé par un système traditionnel de capots, avec un trou d’homme à l’arrière. Le poste de timonerie antérieur a été ôté pour être remplacé par un gréement à voiles latines, en 2006. Le pavois a été entièrement refait à neuf en 2004, en bois exotique, ainsi que toutes les jambettes, les bittes d »amarrage et les tolets. Des taquets traditionnels en bois ont été installés pour fixer les manoeuvres des voiles.

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

Gréement neuf de type Voiles Latines, fabriqué par Daniel Scotto, en 2006; Plan de voilure : Laurent Damonte Mât de 5 m Antenne de 7,50 m, composée du quart et du penne Manoeuvres, orse poupe et palans de fabrication traditionnelle, avec cabillots, poulies, moques et taquets en bois.

Voilure : description, surfaces, matériaux

Mestre : 14 m2, en clipper canvas beige, 1 ris, laizes verticales, finitions traditionnelles selon les maistres voiliers Polacre : 12 m2, même matériau Petit foc : 2,5 m2 en attente : voile de flèche de 1,25 m2

Emménagements : description, matériaux

La timonerie qui existait lors de l’achat de la barquette en 2003 a été supprimée pour être remplacée par un gréement en voiles latines. Pas de changement de structure, le banc du petit mât existant étant positionné au bon endroit pour supporter le nouveau mât et son antenne

Moteur(s) : type, puissance, année

Moteur inbord Yanmar 6 chevaux, de 1993 Hélice à 3 pales

Témoignage humain :

Le Saint-Paul a été admiré par Laurent Damonte pour la qualité de sa construction, l’équilibre de ses formes et l’a décrit comme un « pur produit Ruoppolo ». Il s’est attaché à dessiner le plan de mât et les voiles, peu de temps avant sa disparition.

Témoignage technique ou conceptuel :

Barquette marseillaise conçue à l’origine pour la pêche, dotée d’une timonerie pour les embruns. Embarcation qui toujours été bien entretenue puisque, malgré son grand age, elle ne fait quasiment pas d’eau et marche très bien au moteur et à la voile.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Le Saint- Paul fait partie du circuit des Voiles Latines de Méditerranée et a quitter pour la première fois la rade de Marseille pour aller naviguer aux Voiles Latines de Saint-Tropez, ou il a gagné le priix du « coup de coeur de la ville de St Tropez » en 2006, puis à Celle Ligure en 2007.

Autres éléments remarquables :

Je ne connais que le dernier propriétaire, qui est un amoureux des barquettes marseillaises et s’est séparé du Saint-Paul pour en acquerir une plus grande. Il ne connaissait que le propriétaire précédent, un Corse vivant à Marseille et qui se servait du Saint-Paul pour aller à la pêche en amateur.

Localisation : Département

13

Localisation : Port d’attache habituel

Marseille (vieux port)

Note Administrateur : (champ réservé - ne rien inscrire)

Non-renouvelé : 2017

Nom et prénom du demandant

MARTIN-CHAVE/ FRILET Edith