Nom du navire

SEIZ-AVEL

Année de labellisation

2016

Anciens Noms (éventuels)

Néant

N° Immatriculation

BR 559429

Type, série, ou nom local

Sloop aurique

Genre :

Maritime

Usage à l’origine :

Pêche

Architecte :

François VIVIER

Chantier constructeur

Chantier DANIEL Quai Armand Dayot à Paimpol

Année de construction (ou mise en service) :

1984

Longueur hors tout :

12,67 m

Longueur coque :

9,17 m

Longueur flottaison :

7,50 m

Largeur Maître bau :

3,10 m

Tirant d’eau :

1,60 m

Tirant d’air :

13 m

Déplacement (en tonnes) :

6 T

Jauge administrative (en tonneaux) :

6,15 tx

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

Construction classique: bordés chêne sur membrures franches chêne. Assemblage par carvelles galvanisées. Lest intérieur: gueuses plomb et fonte. Arrière à tableau très incliné, presque voûte. Quille longue. Etrave peu élancée.

Pont et superstructures : description, matériaux

Pont couvert en lames de pin d’orégon sur barrots de chêne à bouge marqué. Pavois classiques au-dessus d’une préceinte de tonture plus prononcée que celle des plats-bords supérieurs. Roof à hiloires en bois exotique couvert d’un lattage en pin d’orégon sur barrots. Une claire-voie sur le dessus et seulement deux petits hublots sur l’avant du roof (de part et d’autre du mât). Aucun hublot latéral; hauteur de roof dépassant à peine les plats-bords. Partie arrière du roof en panneaux menuisés. Aucun élément moderne ni sur le roof ni sur le pont (commandes moteur et sondeur dans descente de roof).

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

Sloup aurique avec mât de flèche volant. Espars: pin douglas, pin d’orégon, sapin rouge. Haubans inox capelés sur le mât et liés aux cadènes par caps de mouton à noeuds de ride. Les caps de mouton inférieurs sont cerclés en fer forgé traditionnel. Gréement courant synthétique, aspect chanvre. Toutes les ferrures sont en acier galvanisé. Toutes les poulies en bois.

Voilure : description, surfaces, matériaux

Grand’voile blanche (30,50m2) à trois bandes de ris. Foc route tanné. Trinquette route tannée. Flèche tanné. Petit foc et petite trinquette blancs. Toutes voiles en dacron (voileries Burgaud, Cudennec, Fiacre, Le Rose).

Emménagements : description, matériaux

Poste avant: soute à voiles et à matériels divers. Carré central avec deux couchettes doubles. Coin cuisine à babord arrière. Coin navigation à tribord arrière. Moteur sous descente de roof. Soute de rangement sous pont à l’arrière du moteur.

Moteur(s) : type, puissance, année

RC 18 Renauld Couach diesel 18CV deux cylindres. Année 1976, monté neuf en 1983.

Témoignage humain :

La décision de faire construire le Seiz-Avel a été prise en 1982 par deux frères, Dominique et Jean-Michel Croguennoc, âgés à l’époque de 26 et 25 ans et toujours propriétaires de ce voilier. L’intérêt pour la navigation traditionnelle (déjà présent en 1975 dans la restauration d’un ligneur/caseyeur de Portsall) a été encouragé par l’étude de l’excellent ouvrage Ar Vag de Bernard Cadoret (« Voiles au travail en Bretagne Atlantique ») et particulièrement la partie traitant des langoustiers de Camaret. L’architecte François Vivier a parfaitement dessiné ce petit langoustier à la carène exceptionnelle inspiré des lignes d’un langoustier d’Audierne de 1920. Il a notamment bien répondu à l’objectif central du projet: concevoir un bateau traditionnel en bois, manoeuvrable par deux marins, permettant un programme de navigation et une utilisation comparables aux voiliers de croisière contemporains et répondant à l’ambition d’ouvrir un espace aux navires de tradition dans la plaisance d’aujourd’hui. Quant au constructeur (Daniel à Paimpol), il s’agissait d’un chantier de bateaux de pêche de bonne réputation.

Témoignage technique ou conceptuel :

Le Seiz-Avel reprend les formes des petits langoustiers bretons de l’entre deux guerres. Toutefois, sa carène très réussie lui autorise des capacités appréciables en plaisance qui peuvent inspirer la construction de nouvelles répliques. A défaut de réplique à l’identique, la présence fréquente du Seiz-Avel aux îles Scilly est à l’origine de la construction sur place en 1990-1992 d’un langoustier de 11m (Petty Fox). Son propriétaire, se rappelant les langoustiers bretons de sa jeunesse, a souhaité construire en plus grand une copie du Seiz-Avel. Nous l’avons mis en contact avec l’architecte François Vivier qui a répondu à cette demande.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Le Seiz-Avel n’est pas un bateau de pêche à proprement parler. Il a été construit pour être un témoin et un exemple. Il a donc participé aux fêtes maritimes bretonnes dès leur origine: Douarnenez puis Brest. Ses navigations plus lointaines ont aussi permis à beaucoup de marins de reconnaître avec plaisir un bateau breton au premier coup d’oeil et ce, de l’Irlande au Danemark sans oublier les passionnés des Pays-Bas. En juin 2015, le Seiz-Avel a été l’ambassadeur à Falmouth de « Saint Budoc Sailing » pour marquer la traversée au VIème siècle de Saint Budoc de la baie de Falmouth vers Porspoder (port de l’Aber-Ildut). Cela a permis qu’au mois d’août, une petite flottille anglaise (dont le beau côtre pilote Agnès) vienne participer au Pardon de Saint Budoc à Porspoder.

Autres éléments remarquables :

Le Seiz-Avel est ponté et non demi-ponté, à la manière de langoustiers plus grands. Ce choix a été fait pour permettre à deux marins de le manoeuvrer en toute sécurité au grand large dans l’esprit et pour les mêmes raisons que les côtres pilotes (en pêche, il y aurait eu 4 ou 5 hommes à bord). Ceci est d’autant plus nécessaire qu’il n’y a ni winch, ni emmagasineur pour les focs à rocambeau, ni gui à enrouleur.

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

La décision de faire construire le Seiz-vel a été prise en 1982. La construction de la coque par l’équipe du chantier Daniel à Paimpol s’est faite de mai à septembre 1983. La pose du pont et la construction du roof ont été réalisées à l’automne 1983 par les propriétaires. Après sa mise à l’eau en janvier 1984, le Seiz-Avel a été convoyé au moteur jusqu’à l’Aber-Ildut. La construction et le montage des espars, du gréement et des aménagements intérieurs ont été également réalisés par JM et D Croguennoc. Dès l’été 1984, le Seiz-Avel cinglait vers les îles anglo-normandes, après beaucoup de sacrifices et de travail. La conception de ce voilier répondant exactement à nos souhaits, nous ne lui avons apporté aucune modification notable. A ce jour, il n’a non plus nécessité aucune réparation en dehors de l’entretien courant. L’histoire du Seiz-Avel se poursuit donc depuis 1984 avec les mêmes propriétaires.

Localisation : Département

29

Localisation : Port d’attache habituel

Aber-Ildut

Photo n°1 (OBLIGATOIRE)

image

Photo n°2 (obligatoire)

image

Photo n°3 (obligatoire)

image