Nom du navire

Arlette

Année de labellisation

2018

Anciens Noms (éventuels)

non applicable

Numéro de francisation :

non francisé

N° Immatriculation

non applicable

Quartier d'immatriculation

AY Auray

Type, série, ou nom local

Yole

Protégé au titre des Monuments Historiques :

non

Année d’acquisition du navire :

2017

Genre :

Fluvial

Usage à l’origine :

Plaisance

Mode de propulsion (à l'origine)

force humaine

Mode de propulsion (actuel)

force humaine

Architecte :

Ernest SEYLER

Chantier constructeur

Ernest SEYLER

Année de construction (ou mise en service) :

1930

Longueur hors tout :

6,0

Longueur coque :

5,7

Longueur flottaison :

5,5

Largeur Maître bau :

1,0

Tirant d’eau :

0,2

Tirant d’air :

0,35

Déplacement (en tonnes) :

0,045

Jauge administrative (en tonneaux) :

0,75

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

Construction à clin en bordage d’acajou massif riveté cuivre

Membrures ployées en frêne

Avirons en spruce

Coque : état actuel

Toutes les gerces de la coque ont été réparées, sans remaillet ni renforts internes afin de remettre la coque à son état de neuvage. La coque est navigante, sans entrée d’eau et a été vernis de 7 couches. L’intérieur n’a pas encore été rénové.

Pont et superstructures : description, matériaux

Pas de pont : coque ouverte.

L’assise et le dossier du banc du passager et le siège à coulisse  sont en bois massif riveté.

Roulettes du siège à coulisse en laiton massif

 

Pont et superstructures : état actuel

Le siège à coulisse est en état de marche

Le cale pied est doté des accessoires d’origine, seul le serrage en cuir est à revoir

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

2 avirons en spruce de 2,7 mètres, gainage cuir, sur portants métalliques peints et tolets en laiton

Gréement : état actuel

Avirons remis à neuf : vernissage , gainage cuir collé neuf, protection métallique de bout de pale en état.

Voilure : description, surfaces, matériaux

non applicable . il existe sur l’avant de la yole une possibilité d’installer un mat , mais je ne sais s’il portait une voile ou servait à d’autres fonctions.

Voilure : état actuel

non applicable

Emménagements : description, matériaux

non applicable

Emménagements : état actuel

non applicable

Moteur(s) : type, puissance, année

non applicable

Témoignage humain :

j’ai acheté cette yole à Mr Alain Barbier en décembre 2017, qui m’a indiqué l’avoir acheté lui-même en 1982 à Mr Michel Seyler, petit fils d’Ernest Seyler. La mère de Michel lui avait indiqué l’année de construction : 1930. La yole a été récupéré au milieu de beaucoup d’autres au garage à bateaux de Perreux sur Marne.

Historique des Chantiers Seyler

96

Normal
0

21

false
false
false

FR
ZH-CN
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:Calibri;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}


Merci encore à Mr Eric LANCELOT de nous avoir envoyé ce texte, extrait de la revue « l’Aviron » n°609 de Mars 2000,
et Merci à Michel Seyler son auteur de nous avoir permis et encouragé à le retranscrire ici.

96

 

Normal
0

21

false
false
false

FR
ZH-CN
X-NONE

 

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:Calibri;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

 

En 1900, Le second Fils, Ernest, suit son frère au Perreux, au pied du pont de bry (5 quai de champagne) dans une maison précédemment occupée par un autre constructeur: Marcel Despalin. Cette maison, désignée comme « Chef d’oeuvre en péril » par Michel Riousset dans son remarquable livre racontant les bords de Marne, a été admirablement restaurée par la municipalité du Perreux.
Il y construit des yoles, canoës français et canadiens, norvégienne, funny et fait également de la location. Il épouse Nathalie et a deux fils: Georges (1898) et André (1905) qui tous deux seront également constructeurs de bateaux. Il signe ses bateaux « Ernest Seyler et ses Fils« . L’établissement s’appelle « A la flottille du Perreux ».
En 1912, il achète un terrain de 1200 m, aujourd’hui transformé en jardin public, où il fait bâtir un grand garage pouvant abriter 56 bateaux, surmonté de 12 chambres avec balcons pour loger les canotiers durant les week-end et vacances.
Il réalise avec l’aide de ses fils l’ensemble des équipements pour location de bateaux et la baignade: pontons, petit bain avec fond en plancher, plongeoirs, 40 cabines de bain, vestiaires, atelier de réparation, bureau, bar et terrasse, garage à vélos. A la mort d’Ernest Seyler en 1947, son fils Georges poursuit la location, la baignade ainsi que la construction et la réparation sous le nom de « Georges Seyler Jeune« .
Ce lieu de Villégiature et de baignade « chez Seyler » ainsi dénommé, a eu un grand succès entre 1922 et 1955. Mais l’évolution des loisirs, la pollution de la Marne et l’engouement pour la voiture eurent raisin de cette entreprise. La baignade cessa en 1958 et la location dura jusqu’en 1966. André Seyler, le second fils d’Ernest continuera la construction jusqu’en 1956, signant ses bateaux du nom d' »A. Seyler » sur un trèfle à quatre feuilles.

Témoignage technique ou conceptuel :

L’année de construction de la yole quelques années avant la fermeture du chantier et de la dynastie des constructeurs Seyler montre l’ aboutissement architectural commencé en 1860 par Georges Seyler:

 

96

Normal
0

21

false
false
false

FR
ZH-CN
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:Calibri;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Georges Jean Seyler, charpentier, s’installe vers 1860 à Courbevoie, quai National, à l’angle de la rue Adelaïde près du pont. Constructeur d’embarcations de plaisance, il fait du gardiennage à sec et sur l’eau ainsi que de la location.

96

Normal
0

21

false
false
false

FR
ZH-CN
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:Calibri;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

L’ainé des fils, Georges, s’installe en 1897 au Perreux sur MArne (1 quai de l’Artois), au pied du viaduc de Nogent. Il signe ses bateaux « Georges Seyler Aîné« . Ambitieux et énergique, son entreprise est florissante jusque vers 1960. Il construit Yoles, skiffs, canoës français et canadiens, voiliers, canots à moteurs, hors bord et runabout et expose régulièrement au salon nautique de Paris

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

L’activité de canotage sur la Marne démarra donc dans les années 1870 et s’arrêta en 1966 totalement : Ernest décédé en 1947, il eut deux fils, André et Georges Seyler Jeune qui continuèrent l’activité, le premier jusqu’en 1956, le second jusqu’en 1966.

L’activité de canotage a donné lieu à des tableaux célèbres des peintres impressionnistes, en particulier Renoir

 

96
800×600

 

Normal
0

21

false
false
false

FR
ZH-CN
X-NONE

 

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

 

96
800×600

 

Normal
0

21

false
false
false

FR
ZH-CN
X-NONE

 

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

 

Autres éléments remarquables :

Aucun élément d’origine ne manque.

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

La yole Arlette a donc été construite en 1930, louée , puis stockée et enfin vendue à Mr Barbier en 1982, puis à moi en tant que 3ème propriétaire en 2017.

Localisation : Département

56

Localisation : Port d’attache habituel

Saint Pierre Quiberon

Chantier d’hivernage :

Quimper

Navire soumis au DAFN ?

non

Photo n°1 (OBLIGATOIRE)

image

Photo n°2 (obligatoire)

image

Photo n°3 (obligatoire)

image

Photo n°4 (obligatoire)

image