IDENTIFICATION

Année de labélisation : 2017
Renouvelé en date de : 2021
Non renouvelé en date de :
Anciens Noms :
Numéro de francisation :
N° Immatriculation : Inconnu en cours de mise à jour
Quartier d'immatriculation :
Type, série, ou nom local : Dinghy
Protégé au titre des Monuments Historiques :

Localisation

Localisation (département) : 14
Port d’attache habituel : Caen
Chantier d’hivernage :

Caractéristiques

Genre : Maritime
Usage à l'origine : Plaisance
Mode de propulsion (à l'origine) :
Mode de propulsion (actuel) :
Architecte : Bugatti
Chantier constructeur : E PENIE à Meulan-Hardicourt
Année de construction (ou mise en service) : 1958
Longueur hors tout : 5,60 m
Longueur coque : 5,60 m
Longueur flottaison : Inconnu
Largeur Maître bau : 2,10 m
Tirant d’eau : Inconnu
Tirant d’air : inconnu
Déplacement (tonnes) : inconnu
Jauge administrative (tonneaux) : 2,2

Description

Coque / à propos :

bois, coque en forme, bordée sur membrures

Coque / état actuel :

Pont et superstructures / à propos :

le pont en teck, pas de superstructure. Les hiloires du cockpit sont en acajou verni.

Pont et superstructures / état actuel :

Gréement / à propos :

cotre marconi, espars en spruce, gréement courant textile, gréement dormant câbles inox

Gréement / état actuel :

Voilure / à propos :

un foc, une grand voile, en dacron.

Voilure / état actuel :

Emménagements / à propos :

Néant

Emménagements / état actuel :

Moteur(s) / type, puissance, année :

Le moteur Couach 4 CV à essence d'origine a été retiré assez rapidement

Intérêt Patrimonial

Témoignage humain :

TIORO a donc été construit en 1958 par le Chantier de la Flotille , établissement E.PENIE , à Meulan-Hardricourt , anciennement Seine et Oise. Ce nom signifierait « soupe de poisson », en langue basque. Son architecte serait un des frères Bugatti, ce qui n’a pas pu être vérifié. Il aurait été réalisé en trois exemplaires selon la tradition familiale … Il a été immatriculé à Toulon par son premier propriétaire, marchand de meubles à Paris. Puis Monsieur TROISEMAINE, père du donateur à Amerami, en a fait l’acquisition en 1961; à cette époque , il était équipé d’un moteur fixe de marque Couach(4cv),dont on doit encore apercevoir les traces de l’emplacement au fond de la coque . Rapidement ce moteur a été supprimé en raison des nuisances causées par ses vibrations et il a été remplacé par deux dames de nage, utilisées pour les manœuvres de port .La coque de TIORO était alors une vernie (voir carte postale de 1970). Monsieur Troisemaine, père, a souvent navigué , en compagnie de son fils, notre donateur ,jusqu’en 1973. Ensuite TIORO est entré dans un long hivernage. Il a été remis en état pendant les études universitaires de notre donateur et il en ai profité pleinement de 1980 à 1995 en pratiquant la pêche à la voile , et notamment celle du bar ! Son père avait bricolé deux dispositifs amovibles avec support de canne, qui s’emboitaient sur les petits bancs de pont et qui pourraient encore servir. Un sondeur à éclats a nécessité la pose d’une sonde avec son sabot sous la coque; elle a été conservée. En 1995, le bateau présentait des signes de fatigue importants, après la longue recherche d’un chantier compètent, c’est finalement l’Atelier d’Archimède, à Isigny qui l’a pris en charge. Ensuite, Monsieur Troisemaine, notre donateur, n’a navigué que pendant dix-huit mois; TIORO a été remisé dans un garage avec sol en terre battue jusqu’en février 2017.

Témoignage technique ou conceptuel :

Ce petit voilier qui ne se rattache pas à un type particulier dispose d’une voilure puissante pour sa taille. Aurait il été conçu pour la navigation en des eaux très abritées ?

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Autres éléments remarquables :

Chronologie :

Mr TROISEMAINE père en 1961 Mr Eric TROISEMAINE en 1973 AMERAMI 2016

En savoir + sur ce navire

Site internet :

PARTAGER CETTE FICHE NAVIRE