IDENTIFICATION

Année de labélisation : 2022
Renouvelé en date de :
Non renouvelé en date de :
Anciens Noms :
Numéro de francisation : 8520057401
N° Immatriculation : SM 104972
Quartier d'immatriculation : SM
Type, série, ou nom local : TINA
Protégé au titre des Monuments Historiques : non

Localisation

Localisation (département) : 85
Port d’attache habituel : L’Herbaudière
Chantier d’hivernage : Les Ileaux

Caractéristiques

Genre : Maritime
Usage à l'origine : Compétition
Mode de propulsion (à l'origine) : voile
Mode de propulsion (actuel) : voile
Architecte : Carter
Chantier constructeur : MAAS BREKSEN
Année de construction (ou mise en service) : 1967
Longueur hors tout : 11.3
Longueur coque : 9.32
Longueur flottaison : 8.18
Largeur Maître bau : 3.3
Tirant d’eau : 1.88
Tirant d’air : 13
Déplacement (tonnes) : 7
Jauge administrative (tonneaux) : 7

Description

Coque / à propos :

Coque en forme avec retour de galbord Fabriquée en acier sur calingage acier Quille en acier avec lest de plomb coulé en fusion. Sur le bord de fuite, il y a un « trimmer » orientable Gouvernail en acier, suspendu sous mèche en inox, dans le prolongement d’un aileron à crapaudine Peinture bleue

Coque / état actuel :

Bon état

Pont et superstructures / à propos :

Bon état

Pont et superstructures / état actuel :

Pont contreplaqué bois hydro stratifié sur barbotage en chêne et iroko massif Balcon avant et arrière en inox Bon état

Gréement / à propos :

Sloop Mat Maréchal en aluminium laqué blanc Bôme et tangon en aluminium Haubanage en câble monotoron inox Ridoires et cadène inox

Gréement / état actuel :

Bon état

Voilure / à propos :

Sloop Grand-voile (20m2) et génois (44m2, sur enrouleur) en Tergal Autres voiles plus anciennes: tourmentin, foc de brise arisable, spi (82.5m2)

Voilure / état actuel :

Bon état

Emménagements / à propos :

Bois contreplaqué et massif verni 7 couchettes (double à l’avant, 2 de chaque bord dans le carré, navigateur) WC, lavabo Cuisine avec évier, 2 feux, un four

Emménagements / état actuel :

Bon état

Moteur(s) / type, puissance, année :

Diesel Yanmar 27CV de 2002

Intérêt Patrimonial

Témoignage humain :

Mené par Andre VIANT et sa famille, Esprit de Rueil est un des premiers Tina importés en France. Il a gagné de nombreuses courses du RORC et a été champion du RORC en Classe III en 1967 (dont une victoire sur le Fastnet) et 1968 (dont des victoires sur la Channel Race, la Yarmouth-Lequito et la Lequito – La Trinité). Utilisé en course et en croisière depuis, il a été propriété de mon oncle depuis les années 80, a été restauré en profondeur et entretenu avec soin depuis, et je l’ai repris en 2021.

Témoignage technique ou conceptuel :

Les TINA sont un symbole de la course océanique de la fin des années 1960, époque où ces competitions ont pris un nouvel élan en France et en Angleterre avec la mise en place de la jauge One Ton et de la One Ton Cup.
Acteur majeur des competitions du RORC, leur architecte Dick Carter a impulsé une approche nouvelle dans l’architecture navale avec des carènes moins profondes et plus stables. Ce fut une évolution de bateaux taillés pour le près (des « couloirs de près ») vers des bateaux plus polyvalents. L’image utilisée à l’époque par Dick Carter est qu’il dessinait des coques dont la section ressemble à un vers de vin ballon tandis que Sparkman & Stephens dessinait des flûtes à champagne. L’ambition de ces nouvelles formes était de faciliter le passage à la mer et d’améliorer la vitesse au portant.
Esprit de Rueil est en particulier l’un des deux derniers Tina en acier naviguant aujourd’hui. L’autre est à St Malo: Bel-Ami, ex PERNEZ 2. Les autres ont été perdus ou emportés par la rouille.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Esprit de Rueil est par ailleurs unique en raison de son histoire.
Son palmarès est inégalé: champion du RORC en 1967 et 1968 ayant été premier de (presque) toutes les courses où il fut engagé
Son propriétaire, André VIANT, fut un personnage marquant du milieu de la « plaisance » de l’époque. Il fut le premier à « battre les anglais » en course océanique, participa à de nombreuses Whitebread (premiere course autour du monde par les trois caps) dont la première, et promu énormément les activités nautiques en Bretagne sud. L’esplanade d’où l’on embarque pour la vedette de l’Ile-aux-Moines a d’ailleurs été renommée en son honneur.

Autres éléments remarquables :

Chronologie :

Neuvage 1967: André VIANT

1970: vente à Jean TINEL

Vendu ensuite a un quirat de quatre propriétaires, basé à Cherbourg.
Mat changé suite à un démâtage en Atlantique

1982: vente à Christophe HERY, restauration complète
– coque: sablage et choupage puis protection epoxy
– pont refait
– aménagements intérieurs refaits

2002: suite à une fortune de mer
– remplacement d’une partie du varanguage et de plusieurs tôle du bordé de fond
– sablage, choupage, puis protection epoxy
– nouveau moteur

2021: vente à Pierre FAVENNEC

En savoir + sur ce navire

Site internet :

PARTAGER CETTE FICHE NAVIRE