IDENTIFICATION

Année de labélisation : 2012
Renouvelé en date de : 2016,2020
Non renouvelé en date de :
Anciens Noms :
Numéro de francisation : 42726/04130
N° Immatriculation : TL B26737
Quartier d'immatriculation : TL
Type, série, ou nom local : Barque marseillaise
Protégé au titre des Monuments Historiques : non

Localisation

Localisation (département) : 83
Port d’attache habituel : SAINTE-MAXIME
Chantier d’hivernage : SAINTE-MAXIME

Caractéristiques

Genre : Maritime
Usage à l'origine : Plaisance
Mode de propulsion (à l'origine) : moteur
Mode de propulsion (actuel) : moteur
Architecte :
Chantier constructeur : NAVIBAC à CARQUEIRANNES (VAR)
Année de construction (ou mise en service) : 1967
Longueur hors tout : 10
Longueur coque : 10
Longueur flottaison : 8.6
Largeur Maître bau : 3
Tirant d’eau : 1.2
Tirant d’air : 9.5
Déplacement (tonnes) : 4.5
Jauge administrative (tonneaux) : 6.27

Description

Coque / à propos :

Construction traditionnelle en bois avec coque à avant tulipé et arrière arrondi. Barre franche sur pont arrière. Bordés en acajou cloués et vissés sur varangues et allonges. Quille en chêne, avec saumon en acier. Safran en laiton massif. Hélice tri-pales en bronze. 

Coque / état actuel :

Très bon état. Le bateau est carrené chaque année. La moitié des jambettes a été remplacée. Il reste seulement certaines "cicatrices" (mineures) dues aux efforts subis sous le gréement de type "latin" du propriétaire précédent (sur-toilage). 

Pont et superstructures / à propos :

Pont et plat-bords en teck, falques et roof en pin et acajou avec 6 hublots latéraux et un hublot de fond de roof pour éclairer la cabine. 2 portes battantes donnent accès à la descente en cabine. Coffre du moteur placé au centre du cockpit. 

Pont et superstructures / état actuel :

Très bon état. 

Gréement / à propos :

Mât en pin. Gréement Marconi à l'origine. Il a été transformé en gréement latin avec foc sur bout dehors par le propriétaire précédent. Ce gréement a été cassé en course. Un nouveau gréement Marconi a été placé en 2013. 

Gréement / état actuel :

Parfait état. 

Voilure / à propos :

Genois de 16.7 m² sur enrouleur Grand voile de 20.8m² 

Voilure / état actuel :

Parfait état. 

Emménagements / à propos :

Une cabine avec 2 couchettes. Accès à la soute à voiles depuis la cabine par une porte. Les aménagements intérieurs prévus permettent de vivre à bord pour de courts séjours pour 2 à 4 personnes. Coin sanitaire (WC+douchette). Coin cuisine (un feu gaz + frigo + évier). Les menuiseries sont en acajou. 

Emménagements / état actuel :

Très bon état si ce n'est quelques passages d'eau de pluie entre les planches du roof. Une bâche d'hiver et une autre d'été empêchent toute infiltration. 

Moteur(s) / type, puissance, année :

Perkins type 4236. 90 CV. (15 CV administratifs). D'origine. 

Intérêt Patrimonial

Témoignage humain :

Batiment acquis en 2011 par une association de 3 amis (un tiers chacun) désireux de faire revivre un ancien bateau en bois dans le respect des traditions des pointus du Var. 

Témoignage technique ou conceptuel :

Bateau de construction traditionnelle, entièrement en bois. 

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Navire désigné comme « thonier » sur la lettre de pavillon Belge et sur l’acte de Francisation,. Cela souligne son caractère de bateau de pêche puissant et bien motorisé, ce qui permet une navigation même par fort vent. 

Autres éléments remarquables :

Cette barque participe avec succès aux compétitions des « Voiles Latines de SAINT-TROPEZ». Son image est régulièrement utilisée dans l’évènementiel du golfe de Saint-Tropez. Le bateau a servi dans un tournage de film. 

Chronologie :

Il n’y a pas de trace du premier propriétaire. Le bateau fut acheté en très mauvais état en 1975 par ROBERT VAN DEN ABEELE(Belge) à une société de vente de bateaux d’occasion à SAINTE-MAXIME qui l’immatricula en Belgique bien que le bateau soit resté au même endroit. Baptisé « LA BELLE FLAMANDE», il fut alors utilisé pour la plaisance. En 1999 le bateau fut revendu à BRUNO WALTHER (SAINT-TROPEZ) qui en conserva le nom et qui le francisa en « voilier thonier ». Il transforma le gréement de type MARCONI en type “Voile Latine”, et, à cet effet, il du percer une lunette afin de faire passer le bout dehors. Faute d’utilisation suffisante du bateau et afin de lui éviter de plus fortes dégradations, le propriétaire l’a revendu en 2011 aux propriétaires actuels: LUC VERMEULEN, MARCEL NAGELMAKERS ET ALAIN QUECQ d’HENRIPRET.Quecq d’Henripret/Vermeulen/Nagelmackers le cèdent en 2019 à Jean Marie Troegeler 

En savoir + sur ce navire

Site internet :

PARTAGER CETTE FICHE NAVIRE