IDENTIFICATION

Année de labélisation : 2022
Renouvelé en date de :
Non renouvelé en date de :
Anciens Noms :
Numéro de francisation : 15066/2130
N° Immatriculation : 0530
Quartier d'immatriculation : LR
Type, série, ou nom local : canot de sauvetage tous temps
Protégé au titre des Monuments Historiques : NON

Localisation

Localisation (département) : 62
Port d’attache habituel : Calais
Chantier d’hivernage : CTPMCO - chantier naval de la FRCPM à Calais

Caractéristiques

Genre : Maritime
Usage à l'origine : Sauvetage
Mode de propulsion (à l'origine) : moteur
Mode de propulsion (actuel) : moteur
Architecte :
Chantier constructeur : Augustin Normand
Année de construction (ou mise en service) : 1948
Longueur hors tout : 13,05
Longueur coque : 13,05
Longueur flottaison : 13,05
Largeur Maître bau : 3,80
Tirant d’eau : 1,10
Tirant d’air : 0
Déplacement (tonnes) : 15
Jauge administrative (tonneaux) : 14,70

Description

Coque / à propos :

La coque est de construction traditionnelle avec bordé croisé. Elle est composée, comme pour d'autres canots, de trois épaisseurs croisées, elle n'a pas été plastifiée. La quille longue centrale est lestée. Sur l'arrière, deux quilles secondaires, de part et d'autre de la quille centrale, permettent la forme en tunnel pour la protection de chaque hélice.

Coque / état actuel :

Pont et superstructures / à propos :

Pont et superstructures / état actuel :

Le pont existant a été recouvert d'un contreplaqué mince stratifié et collé au Sika. Le pont est muni, sur l'avant d'une hiloire brise-lame (protection de l'ancienne baignoire avant des canotiers), d'un guindeau électrique et d'un fort bittard (d'origine). Le pont est ceinturé de chandeliers résistants au niveau des passavants et muni d'un balcon garde-corps à l'arrière. L'ensemble est d'origine.

Gréement / à propos :

La FRCPM ne souhaite pas conserver le gréements actuel, puisqu'elle redonnera au bateau son état d'origine. Une petite voilure semblable à son gréement d'origine sera reconstituée ultérieurement.

Gréement / état actuel :

Voilure / à propos :

La FRCPM ne souhaite conserver pas la voilure actuelle.

Voilure / état actuel :

Emménagements / à propos :

L'ancienne baignoire de timonerie a été couverte par un rouf de timonerie en aluminium provenant d'un canot de la SNSM d'une époque postérieure. Une porte coulissante sur chaque bord donne accès à la timonerie protégée par ailleurs par l'hiloire de l'ancienne baignoire. Le roof initial est resté en l'état. Dans la timonerie une porte étanche en fer munie d'un jour (plexiglas épais) donne accès à l'intérieur et l'isole en cas de mauvais temps. Deux hublots carrés type Goïot sur la cloison arrière permettent la ventilation. Dans la timonerie la petite barre à roue originelle a été changée pour une roue de plus grand diamètre (ex-barre d'un navire de pêche). Les 2 dômes, avant et arrière, d'origine ont été préservés avec leurs bites. L'ancien roof moteur, détruit par un incendie, a également été remplacé par un roof de provenance SNSM. L'ensemble forme un roof homogène sur toute la longueur du bateau. Aménagements intérieurs : à partir de la descente du rouf de navigation on parcourt successivement le premier poste, le carré, toilette à bâbord, cabine avant, peak avant.

Emménagements / état actuel :

Moteur(s) / type, puissance, année :

Lors de son achat par le précédent propriétaire, les moteurs d'origines détruits n'étaient plus à bord. Deux moteurs marine de marque Perkins ont donc été installés en remplacement. Ils on été achetés d'occasion et rénovés chez Perkins. Puissance unitaire : 75 Cv (100 Kw) soit 150 Cv au total. - Utilisation : 1100 h environ chacun - Carburant : gas-oil fourni par les deux réservoirs en cuivre d'origine installés sur chaque bord en avant des moteurs et d'une capacité unitaire de 150 litres. Les deux moteurs, sont installés à l'emplacement d'origine, au centre de gravité dans le carré central et dans des caisson phoniquement isolés. Chaque moteur est couplé à un arbre. Les hélices sont donc indépendantes ce qui simplifie les manœuvres d'évolution. Chaque moteur a une prise d'air et une évacuation indépendantes sur le rouf central.

Intérêt Patrimonial

Témoignage humain :

De 1949 à 1966, ce canot de sauvetage, construit pour la station de Calais (62) a pour patron Léon AVRON. Fait Chevalier de la Légion d’Honneur en 1951, il est à cette époque, le sauveteur le plus décoré de France.

Témoignage technique ou conceptuel :

C'est un canot à cockpit de pilotage ouvert dit « en baignoire », muni de deux hélices et deux moteurs situés au centre de gravité, de réserves de flottabilité, d'aménagements sommaires pour y recueillir les naufragés, résister au gros temps et permettre de naviguer en sécurité compte tenu d'une quille longue au tirant d'eau réduit. Sa mise à l'eau se faisait grâce à un système très élaboré de ber sur bossoirs.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Le canot de sauvetage de type automoteur baptisé Maréchal Foch II a remplacé un premier canot du même nom qui fut celui de la station de sauvetage de Calais entre 1931 et 1940. Evacué en 1940 à St Nazaire, il fut détruit lors de bombardements. Construit en 1949 par les chantiers Augustin Normand du Havre, ce canot tous temps est affecté à Calais et porte le même nom que son prédécesseur. En 1962, il participe au sauvetage du liberty-ship grec Costas Michalos. Après plus de 25 ans de bons et loyaux services, le Maréchal Foch II quitte Calais pour l’île d’Oléron. Il est rapidement retiré du service, puis vendu.

Autres éléments remarquables :

Chronologie :

1949 - 1977 : canot de sauvetage de la station de Calais (62) 1977-78 : affecté à la station d'Oléron (17) 1978 : retiré du service et vendu Le canot est d'abord acquis par un particulier et mis en chantier à La Rochelle pour transformation et restauration pendant environ trois ans. Mais ce dernier revend le canot à un autre propriétaire, porteur d'un projet pour son utilisation mais qui n'aboutira pas. Délaissé dans de mauvaises conditions, le canot est finalement vendu en février 1989. 1989 - 2021 : Son propriétaire en assure la restauration pour l'adapter à la plaisance. Il est approuvé pour mise en service pour la navigation de plaisance par un rapport de visite des Affaires Maritimes en date du 23 juillet 1991. Au cours des années suivantes les divers aménagements et équipements actuels seront progressivement réalisés. 2020 le propriétaire du « Maréchal Foch » depuis plus de trente ans, souhaite désormais naviguer sur une unité plus petite, il prend contact avec la FRCPM pour garantir la préservation de son bateau. 2021 : la FRCPM achète le Maréchal Foch et le fait transporter par la route jusqu'à son chantier naval de Calais. 2022 : début des travaux sur le navire, destinés à lui redonner son aspect originel.

En savoir + sur ce navire

Site internet :

PARTAGER CETTE FICHE NAVIRE