IDENTIFICATION

Année de labélisation : 2014
Renouvelé en date de : 2022
Non renouvelé en date de :
Anciens Noms :
Numéro de francisation :
N° Immatriculation : SM681498G
Quartier d'immatriculation : SM
Type, série, ou nom local : dériveur lesté type Cormoran
Protégé au titre des Monuments Historiques :

Localisation

Localisation (département) : 56
Port d’attache habituel : La Trinité sur mer
Chantier d’hivernage :

Caractéristiques

Genre : Maritime
Usage à l'origine : Plaisance
Mode de propulsion (à l'origine) :
Mode de propulsion (actuel) :
Architecte : Raillard puis Dervin
Chantier constructeur : Cazenave
Année de construction (ou mise en service) : 1949
Longueur hors tout : 5,10 m
Longueur coque : 4,50 m
Longueur flottaison : 4,45 m
Largeur Maître bau : 1,8 m
Tirant d’eau : 0,5/1 m
Tirant d’air : 7 m
Déplacement (tonnes) : 1,28 t
Jauge administrative (tonneaux) : 1,28 tx

Description

Coque / à propos :

Coque en forme, bordés sur membrures, lest en fonte

Coque / état actuel :

Pont et superstructures / à propos :

Pont en pin d'Orégon

Pont et superstructures / état actuel :

Gréement / à propos :

Houari,

Gréement / état actuel :

Voilure / à propos :

22m² Dacron

Voilure / état actuel :

Emménagements / à propos :

Pas d'emménagement

Emménagements / état actuel :

Moteur(s) / type, puissance, année :

Pas de moteur

Intérêt Patrimonial

Témoignage humain :

Le Cormoran, à son époque, est une des séries françaises les plus importantes. Sa polyvalence, ses performances, et sa tenue à la mer, sa taille retreinte en font un excellent voilier populaire. Son développement ne se fit qu’en Bretagne. Mais il est, à cette époque, un précurseur en tant que dériveur lesté. Résultant d’ longue évolution des bateaux de la baie de Morlaix sa jauge est établie en 1926 par la Société des Régates locale. Cette série est la première en France à porter le nom d’ un oiseau : le Cormoran. Victor Brix dessine le premier, puis vinrent Dervin, Silvant, etc… Le gréement marconi est prévu à la jauge, mais étant un peu pénalisant par rapport au gréement houari, il est abandonné. Le Cormoran est très vivant par petit temps, avec près de 2,50 m2 se voilure pour chaque m2 de surface mouillée. Malgré sa vitesse de pointe limitée par sa faible longueur, il est rapide pour sa taille. En même temps ses formes douces, son franc-bord élevé, l’inertie découlant de son poids… contribuent à en faire un excellent bateau de mer. A ses qualités marines s’ajoutent une grande facilité d’échouage soit dans une souille, soit en béquillant.

Témoignage technique ou conceptuel :

construction classique, concept architectural typique de ce genre d’embarcations

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

Bateau monotype à restriction plus habituel en Bretagne nord, il se révèle très sportif et parfaitement adapté à la compétition. Pour notre association outre son utilisation quasi quotidienne à la belle saison, ce fut l’occasion de mettre au point une équipe de restaurateurs amateurs, compétents et sympathiques.

Autres éléments remarquables :

xxxx

Chronologie :

Il a appartenu à Mr Paul Fresneau, puis vendu à Amerami en 1986, et ensuite restauré en 2011-2012

En savoir + sur ce navire

Site internet :

PARTAGER CETTE FICHE NAVIRE