Nom du navire

LA NEBULEUSE

Année de labellisation

2007

Renouvelé en DATE DE

2015

Anciens Noms (éventuels)

néant

N° Immatriculation

231613

Type, série, ou nom local

Dundée Thonier

Genre :

Maritime

Architecte :

Louis Péron

Chantier constructeur

Le Hir & Péron

Année de construction (ou mise en service) :

1949

Longueur hors tout :

32 m

Longueur coque :

18m70

Longueur flottaison :

16m76

Largeur Maître bau :

6m14

Tirant d’eau :

3m

Tirant d’air :

26m (maxi)

Déplacement (en tonnes) :

88,9 t.

Jauge administrative (en tonneaux) :

49,22 tx.

Coque : type de construction, matériaux, formes particulières...

– construction camarétoise – coque en chêne – arrière à voute (jaumière) – quille longue – bordé en 40mm (50mm dans les fonds, préceintes 70mm)

Pont et superstructures : description, matériaux

– pont en sapin du nord (1994) – fougère centrale en iroko – barrotage en chêne – hiloires, panneaux, descentes, clairevoie en chêne et iroko – descentes = répliques des descentes camarétoises (relevé fait sur épaves en 1992)

Gréement : type, mâture, gréement courant, dormant, matériaux

– gréement de dundée (cotre aurique à tapecul) – grand mat et pic lamellé-collé en pin d’orégon – tapecul en pitchpin (ancien grand mat, ayant plus de 100 ans comme mat = son 3ème navire) – bout dehors en pitchpin et bôme, pic de tapecul, queue de malet en pin sylvestre – mat de flèche aluminium – tangon de pêche en pin d’orégon et bambou – drisse et écoute polyester – poulies havraise bois Nantaise de Poulies

Voilure : description, surfaces, matériaux

– tourmentin, foc de route, foc moyen, trinquette, grand voile, flèche sur mat de flèche, petit flèche (sans mat), tapecul. – toutes les voiles en polyester (couleur ocre orange, ocre rouge, bleu indigo, blanc cassé) – surface voilure de route = 330 m²

Emménagements : description, matériaux

– postes arrière et avant refait à l’identique avec 12 bannettes + 2 bannettes centrales – salle machine isolée (porte étanche) – 2 wc, 2 douches, chauffage – cuisine équipée : plaques gaz, frigo, congélo, lave-vaisselle, four, micro-onde, chauffe-eau – grand carré central avec bibliothèque et grande table en merisier et frêne – puit à chaîne – soute sur voute – planchers cyprès et chêne – table à carte

Moteur(s) : type, puissance, année

– Propulsion = Perkins 215cv – 6 cylindres en ligne Propulsion : installé neuf mise en service en 1998 – Groupe Electrogène = Onan 16 KVA – base Cummins 4 cylindres Groupe installé d’occasion en 1998 Moteur à l’origine = petit 3 cylindres Baudouin DG3 à embrayage électromécanique

Témoignage humain :

C’est le dernier navire de Louis Péron (père d’Albert Péron qui a dirigé le chantier camarétois de la grande époque : chantier Péron, jusqu’à son suicide en 1990). Louis Péron est mort à la fin de la construction (1949) et il semble que La Nébuleuse ait été son premier voilier de travail mixte (voile/moteur). Le second du bord, Roger CADIOU (décédé en 2004) a fait presque 30 ans à bord et j’ai pu recueillir ses témoignages, ses anecdotes, pendant plusieurs années (de 1992 à 2003). D’autres marins, aujourd’hui décédés ont également apporté à l’histoire du navire.

Témoignage technique ou conceptuel :

La coque est dans un état de conservation exceptionnel pour son age, la qualité de construction est indéniable (bordés étroits, coutures fines). Il s’agit d’un thonier, Camaret a lancé peu de thonier, dont les formes sont intéressantes car malgré l’aspect impressionnant de ce type de navire, il traine très peu d’eau. Ceci en fait un redoutable marcheur dans sa catégorie. La demi-coque d’origine a pu être retrouvée.

Témoignage événementiel ou d’une activité révolue :

La dernière campagne professionnelle aux thons se fera en 1987.

Autres éléments remarquables :

Le navire n’est pas baptisé, fait plus que rare à l’époque (je n’ai jamais rencontré d’autres cas de navires de travail de cette période). La Nébuleuse embarquait des lapins à son bord (des poules aussi d’ailleurs), il fallait de la viande fraîche… Une femme a co-financé La Nébuleuse et a été co-armatrice dès l’origine, c’est elle qui donna le nom au navire lors du démarrage de la construction (1948)…

Chronologie des propriétaires, modifications ou rénovations importantes connues

1948 : début de la construction, 1949 : lancement puis pêche aux thons jusqu’en 1987. L’hiver, les voiles sont désarmées et La Nébuleuse drague (coquille St Jacques et, le cas échéant, poissons plats). Vers 1971, modernisation du navire : mat raccourci, voiles auriques abandonnées au profit de voiles marconi, grosse timonerie en acier installé, gros moteur V8 (et surtout grosses cuves à gazole…), réfection du pont (dépose du pont en pitchpin… et pose d’un pont en bilenga). Vers 1978 : nouveau moteur V8, dépose de la grand voile, de la trinquette (seul subsiste un tapecul marconi sur mat acier). Sur le plan du confort, toujours pas de wc, de douche ni eau courante. 1987 : dernière campagne de thon. Vers 1989 : rachat du navire par un marin pêcheur de Loguivy de la Mer (22) 1990 : vente du PME, 1991 : rachat du navire par l’actuel propriétaire, 1991 à 1998 (8 ans) : restauration du navire avec l’aide principalement de partenaires privés (entreprises). 1993 : création de Voiles & Traditions Chantier Naval qui exploite aujourd’hui le navire (NUC – armé au Commerce)

Localisation : Département

22

Localisation : Port d’attache habituel

Paimpol

Photo n°1 (OBLIGATOIRE)

image

Photo n°2 (obligatoire)

image

Photo n°3 (obligatoire)

image

Photo n°4 (obligatoire)

image